Les Bulls n'ont peur de rien

  • A
  • A
Les Bulls n'ont peur de rien
Partagez sur :

Nouvelle soirée faste à Chicago ! Dwight Howard a eu beau bomber le torse pour compiler 40 points et 15 rebonds, ce sont bien les Bulls qui se sont offert le scalp du Magic, l'emportant 99-90 pour confirmer sa place sur le podium de la Conférence Est. A l'inverse, les Lakers et les Celtics ont calé. Kevin Durant, LeBron James et Kobe Bryant ont, eux, également affolé les compteurs...

Nouvelle soirée faste à Chicago ! Dwight Howard a eu beau bomber le torse pour compiler 40 points et 15 rebonds, ce sont bien les Bulls qui se sont offert le scalp du Magic, l'emportant 99-90 pour confirmer sa place sur le podium de la Conférence Est. A l'inverse, les Lakers et les Celtics ont calé. Kevin Durant, LeBron James et Kobe Bryant ont, eux, également affolé les compteurs... Le match de la nuit Rien n'y fait. Les Bulls ont beau devoir composer sans Joakim Noah, sur le flanc pour encore un mois en raison de sa blessure au pouce, et désormais avec les maux d'estomac de sa star Derrick Rose, deux ulcères lui ayant été diagnostiqués en cette fin de semaine, Chicago continue d'avancer. A tel point que les Bulls pointent à présent à la deuxième place de la Conférence Est, à hauteur de Miami et de ses Heatles. Bien plus discrets que leurs rivaux floridiens, les troupes de l'Illinois n'en ont pas moins signé une nouvelle performance de choix en s'offrant le scalp de l'autre franchise floridienne, également candidate aux honneurs à l'Est. Une performance d'autant plus marquante que les Bulls ont également dû faire fi d'un Dwight Howard déchaîné sous les panneaux. Profitant à plein de l'absence de Noah, le pivot du Magic a en effet livré son meilleur match de la saison avec 40 points à 14 sur 20 aux tirs, 15 rebonds, 4 interceptions et 4 contres. Las, il en aurait fallu plus pour faire oublier la maladresse de ses partenaires, Hedo Turkoglu terminant notamment avec un 2 sur 12 aux tirs pour 5 points, et les Floridiens compilant un piètre 5 sur 21 derrière l'arc. De quoi contenter un Carlos Boozer philosophe. "A la fin de la journée, un trois points est plus dangereux qu'un simple panier, expliqua ainsi l'intérieur des Chicago, ça ne fait jamais plaisir de laisser quelqu'un vous inscrire 40 points, mais il fallait les gêner à trois points et contrôler le rebond." Ce qui fut fait et bien fait, les locaux remportant la bataille du rebond 54 prises à 40. Boozer fut d'ailleurs l'un des plus vigilants avec 16 rebonds en plus de ses 16 points, Luol Deng compilant, lui, 26 points et 8 rebonds. Pour autant, Derrick Rose méritait bien les honneurs à l'issue de la rencontre. Notamment pour avoir su oublier des douleurs qui le gênent même pour manger, boire ou prendre une douche... Alors, si la réussite n'a pas été au rendez-vous comme en atteste ce modeste 6 sur 21 aux tirs, ses 21 points, 12 passes et 6 rebonds valaient bien les félicitations de son entraîneur. "Derrick a été exceptionnel ce soir par sa force de caractère, souligna Tom Thibodeau après coup, il a montré l'exemple à ses coéquipiers et les a inspirés." Avant de les délivrer en enquillant quatre lancers à la suite dans les ultimes instants de la rencontre alors que le Magic venait de revenir à 3 longueurs (93-90) après en avoir accusé jusqu'à 15 points de débours suite aux 34 points encaissés dans le troisième quart. Les Français de la nuit Si aucun Bleu n'a affolé les compteurs ce vendredi, les bonnes nouvelles ne manquent pourtant pas pour le camp tricolore. Il en est notamment ainsi pour Boris Diaw. Confirmant leurs victoires décrochées à Sacramento et à Phoenix, les Bobcats ont en effet enchaîné un troisième succès consécutif, s'imposant 113-121 en prolongation chez les Warriors, et pointent désormais à la septième place de la Conférence Est. Moins en vue que ses coéquipiers Stephen Jackson et DJ Augustin, respectivement 31 et 27 points, l'ancien Palois n'en a pas moins apporté sa contribution avec 13 points à 5 sur 12 aux tirs, 3 rebonds et 2 passes en 30 minutes. Bonne nouvelle également du côté de Phoenix. Et pas seulement parce que les Suns ont mis fin à une série de trois défaites de rang en s'offrant le scalp des Celtics 88-71. Alors qu'il restait sur un nouveau match suivi du banc après deux courtes apparitions, Mickael Pietrus a cette fois bénéficié d'un temps de jeu conséquent, utilisant ses 24 minutes de jeu pour rendre 11 points à 4 sur 9 aux tirs, 4 rebonds, 1 passe mais également une altercation avec Kevin Garnett, dans le dernier quart, suite à un écran quelque peu viril de l'intérieur des Celtics, d'ailleurs expulsé quelques minutes plus tard pour un coup sous la ceinture sur Channing Frye... Enfin, sourire de mise également pour Alexis Ajinça. Certes, les Raptors en ont été quittes pour une dixième défaite de rang, s'inclinant en prolongation face aux Bucks 110-116, mais le Français a parfaitement utilisé ses 13 minutes de jeu, rendant 10 points à 4 sur 5 aux tirs, 2 rebonds et 1 contre. A l'inverse, la soirée a été bien plus difficile pour les trois autres intérieurs tricolores sur le pont. Johan Petro s'en est certes tiré avec 8 points à 4 sur 9 aux tirs et 5 rebonds en 19 minutes, mais les Nets n'ont pas vu le jour à Indiana et ont été punis 124-92. Les Wizards de Kevin Seraphin ont bien plus résisté à Oklahoma City, s'inclinant 124-117 après deux prolongations, mais l'ancien Choletais n'a fait que passer avec cinq minutes de jeu pour 1 point et deux échecs aux tirs. Enfin, les Knicks ont rechuté à Atlanta, s'inclinant 111-102 et Ronny Turiaf s'est contenté du service minimum avec 8 points à 4 sur 7 aux tirs et 7 rebonds. Les chiffres de la nuit 19. Et un qui fait 19. Comme attendu, les Cavaliers ont aligné, face aux Nuggets, une 19e défaite consécutive et ont, du coup, égalé le record de la franchise en la matière. Défaits 103-117 en Ohio, les Cavs ne sont plus qu'à cinq revers du record de la Ligue, conjointement détenus par les Grizzlies (1995-96) et les Nuggets (1997-98). Cette fois, les bourreaux de Cleveland ont pour nom Carmelo Anthony, 33 points, et Arron Affalo, 23 points, les Cavaliers accusant jusqu'à 33 points de débours au début du troisième quart avant de sauver quelques apparences sur la fin. 22. Washington a bien failli décrocher sa première victoire de la saison à l'extérieur. Las, la 22e tentative des Wizards, cette fois à Oklahoma City, n'aura pas été la bonne, le Thunder s'en sortant finalement en double-prolongation pour l'emporter 124-117. Du coup, avec cette 22e défaite consécutive loin de la capitale fédérale, les Wizards détiennent le troisième plus mauvais départ de l'histoire de la Ligue à l'extérieur, seuls les Mavs (1992-93) et les Jazz (1974-75) ont fait pire avec respectivement 29 et 28 revers à la suite. 40. Et si le Thunder n'a finalement pas été le premier à tomber dans son antre face aux Wizards, il le doit, une fois encore, à l'inévitable Kevin Durant. Deux jours après avoir passé 47 points à la défense des Wolves, le meilleur marqueur de la Ligue a remis ça face à Washington, inscrivant, comme Dwight Howard, 40 points à 15 sur 28 aux tirs et faisant la différence avec 10 points inscrits au cours de la seconde prolongation. A noter également, letriple-double signé Russell Westbrook, le meneur du Thunder compilant 35 points, 13 pases et 13 rebonds 39. Soirée faste pour les artificiers de la Ligue puisque LeBron James y a été, lui, de ses 39 points à 15 sur 25 aux tirs face aux Pistons, le double MVP en titre ajoutant 9 passes et 8 rebonds pour à nouveau flirter avec le triple-double. Décisif pour ramener les siens à hauteur de Detroit dans les dernières minutes, LeBron James a en revanche laissé Eddie House, sur deux lancers à 6.5 secondes de la fin, puis James Jones, grâce à un contre sur Austin Daye à la dernière seconde, offrir la victoire au Heat, Miami l'emportant en effet sur le fil 88-87 malgré les absences de Dwyane Wade et Chris Bosh. 26 972. Décidément, les stars de la Ligue ont eu la main chaude ce vendredi ! Après les 40 points inscrits par Kevin Durant et Dwight Howard et les 39 de King James, Kobe Bryant n'a pas été en reste, face aux Kings, avec 38 points à 13 sur 27 aux tirs, la star des Lakers signant notamment 21 points au cours du seul premier quart. Et s'il en aurait fallu plus pour éviter une défaite coupable face à Sacramento, les Kings venant l'emporter 95-100 au Staples Center et mettant ainsi fin à une série noire de huit défaites consécutives, Bryant en a profité pour grimper un peu plus dans la hiérarchie des meilleurs marqueurs de la Ligue. Avec désormais 26.972 points en carrière, le quintuple champion NBA a en effet désormais dépassé Hakeem Olajuwon et pointe désormais au huitième rang des plus fines gâchettes de l'histoire de la Ligue...