Les Bulls mettent la pression

  • A
  • A
Les Bulls mettent la pression
Partagez sur :

Chicago et San Antonio pourraient bien devoir être départagés par un tirage au sort. Alors que les Spurs ont sacrifié leur première place en allant s'incliner chez les Lakers sans son Big Three, les Bulls ont en effet enchaîné un huitième succès consécutif en l'emportant chez les Knicks 90-103 et sont désormais revenus à hauteur de San Antonio. Et Chicago ne compte pas s'arrêter là.

Chicago et San Antonio pourraient bien devoir être départagés par un tirage au sort. Alors que les Spurs ont sacrifié leur première place en allant s'incliner chez les Lakers sans son Big Three, les Bulls ont en effet enchaîné un huitième succès consécutif en l'emportant chez les Knicks 90-103 et sont désormais revenus à hauteur de San Antonio. Et Chicago ne compte pas s'arrêter là. Et si la première place de la Ligue et l'avantage du terrain qui va avec en cas de Finals entre les deux meilleures équipes de la saison régulière se jouait à pile ou face ? L'hypothèse est d'actualité depuis la victoire de Chicago et la défaite de San Antonio, ce mardi. Les deux formations présentent en effet ce matin le même bilan, avec 61 victoires pour 20 défaites, et affichent également la même fiche face aux équipes de l'autre division, avec 23 succès et 7 revers. Une égalité parfaite qui pourrait obliger la Ligue à départager les deux équipes par un tirage au sort. Encore faudrait-il que les Spurs B reviennent victorieux d'un ultime déplacement chez les Suns. Car il est fort peu probable que les hommes de Tom Thibodeau se trouent pour leur dernière sortie face aux cancres du New Jersey. Joakim Noah le reconnaît sans peine. "C'est quelque chose de spécial. C'est définitivement quelque chose que l'on veut, mais il faut voir plus grand. Pour nous, le plus important c'est toujours le match d'après. Et ça nous réussit." Notamment au vu de leurs récentes prestations... Dernier exemple en date, la démonstration de force offerte, la nuit dernière, à l'entame du troisième quart au Madison Square Garden. Car si les Knicks avaient jusque-là fait mieux que résister, virant même en tête à la pause avec trois longueurs d'avance, les New Yorkais ont été emportés par une véritable tempête au retour des vestiaires. Une tempête longue de sept minutes au cours de laquelle les Bulls ont infligé un terrible 26-2 à leurs hôtes, les leaders de la Conférence Est n'ayant dès lors plus qu'à entretenir l'écart pour enchaîner une huitième victoire à la suite. Ce qui fut fait et bien fait. Tout particulièrement grâce à l'inévitable Derrick Rose, le probable futur MVP terminant une nouvelle fois meilleur marqueur de la rencontre avec 26 points à 10 sur 19 aux tirs tandis que Luol Deng l'épaulait avec un double-double avec 23 points et 10 rebonds. Si Joakim Noah n'a pas affolé les compteurs au rebond, se contentant en effet de 3 prises pour aller avec ses 13 points, Carlos Boozer les a, lui, empilées pour deux, faisant ainsi oublier son piètre 5 sur 19 aux tirs pour 14 points par ses 22 rebonds. C'est peu dire que les Bulls ont pleinement profité de l'absence d'Amare Stoudemire... Carmelo Anthony a bien essayé de résister, l'ancien Nugget terminant avec 21 points et pouvant compter sur le soutien de l'inattendu Brian Walker, 18 points en 22 minutes, mais il en aurait fallu bien plus pour contester la suprématie des Bulls.