Les Bulls devront faire sans Noah

  • A
  • A
Les Bulls devront faire sans Noah
Partagez sur :

S'il a encore participé à la victoire de Chicago, la septième consécutive, mercredi contre Toronto (110-93) avec 11 points et 11 rebonds à son compteur, Joakim Noah passera sur le billard ce jeudi pour soigner son pouce droit, touché fin novembre en match. Une opération qui va éloigner l'intérieur français des parquets pendant une dizaine de semaines. Les séries positives de Boston et Miami continuent à l'Est.

S'il a encore participé à la victoire de Chicago, la septième consécutive, mercredi contre Toronto (110-93) avec 11 points et 11 rebonds à son compteur, Joakim Noah passera sur le billard ce jeudi pour soigner son pouce droit, touché fin novembre en match. Une opération qui va éloigner l'intérieur français des parquets pendant une dizaine de semaines. Les séries positives de Boston et Miami continuent à l'Est. LE MATCH: TORONTO-CHICAGO (93-110) Quinze jours. C'est le temps qu'ont passé ensemble sur les parquets Joakim Noah et Carlos Boozer, le temps pour les deux hommes de confirmer les bienfaits de leur association. Une doublette de poids dans la raquette de Chicago qui, malheureusement pour les Bulls, se passe la main, quinze jours tout juste après le retour de l'ancien Jazz, victime début octobre d'une fracture du cinquième métacarpe de la main droite qui l'a privé du début de saison, le Français étant contraint de quitter les parquets. La faute à cette blessure au pouce contractée fin novembre, dans un match contre Sacramento. Victime d'une déchirure du ligament collatéral ulnaire de son pouce droit qui le handicape sérieusement depuis quinze jours et a sensiblement réduit son rayon d'action, « Jooks » a convenu de passer sur le billard ce jeudi pour se faire soigner. Quitte à être éloigné des parquets pendant dix semaines. Et à probablement rater le week-end All Star, programmé le 20 février à Los Angeles, un rendez-vous auquel le Français pouvait raisonnablement espérer prendre part pour la première fois de sa carrière. Un coup dur pour Chicago alors que Boozer commençait à tourner à plein régime avec sa nouvelle équipe. Nouvelle preuve mercredi, l'intérieur d'origine allemande compilant 34 points et 12 rebonds pendant que Noah ajoutait 11 points et 11 prises en 26 minutes. Presque pas assez pour Derrick Rose... "Vous pouvez lui demander, je lui ai dit d'en mettre 40 avant le match. Je savais que c'était un de ces soirs où ça n'irait pas avec mon bras. Je savais que ça reposait sur ma passe. Il est costaud et ils ont des intérieurs plutôt petits. C'est un taureau là-dedans. Et s'il avait mis ses lancer-francs, il aurait mis 40 points", déclarait le meneur champion du monde. Boozer, qui a profité de certaines des 11 passes décisives de son coéquipier, n'aura pourtant raté que trois lancer-francs sur 11... Loin de s'en faire l'écho, Boozer préférait rendre un hommage appuyé à Noah qui va lui manquer lors des deux prochains mois. "Nous étions au courant depuis plusieurs jours, mais il tenait à jouer ce soir et il a fait le boulot, confiait le champion olympique 2008. Il a encore pris une dizaine de rebonds en 20 minutes. C'est un guerrier. Il est comme ça depuis que je suis là, enfin bien avant que j'arrive. Encore, je répète que nous devons lui tirer notre chapeau pour avoir joué malgré la douleur. Et on lui souhaite un retour rapide parque nous allons avoir besoin de lui." Reste à savoir comment, en son absence, Chicago va se comporter, les Bulls restant sur une série de sept victoires consécutives. LES FRANÇAIS Si elle a perdu l'un de ses représentants pour les dix prochaines semaines, la délégation française peut continuer de se reposer sur Tony Parker, son leader historique. Derrière Manu Ginobili, meilleur marqueur de la rencontre (26 points) et auteur du panier de la victoire au buzzer face à Milwaukee (92-90), le meneur des Spurs a fait son match avec 16 points et huit passes décisives à son compteur. Il fallait être texan pour goûter à la victoire mercredi puisque l'ancien intérieur de San Antonio, Ian Mahinmi, passé chez le voisin de Dallas, a eu droit, contrairement à Alexis Ajinca et Rodrigue Beaubois, pas convoqués pour l'occasion, à trois minutes de jeu, converties par un panier et un rebond, lors de la victoire des Mavericks face à Portland (103-98) où Nicolas Batum, écarté du cinq majeur, a passé 26 minutes sur le parquet pour un total de 11 points et six rebonds. Comme lui, Ronny Turiaf, qui n'aura tenté qu'un shoot et pris trois rebonds en moins de neuf minutes, et Boris Diaw, auteur de 10 points en près d'une demi-heure, ont connu la défaite, les Knicks s'inclinant face à Boston (118-116) tandis que Charlotte n'a pas pesé à Memphis (113-80). LA STAT 12. Soit la meilleure série de victoires enregistrée depuis le début de la saison, codétenue par San Antonio et Dallas. Une 12e victoire consécutive que Boston aura l'occasion d'aller chercher ce jeudi, dans sa salle, contre Atlanta après sa victoire décrochée la nuit dernière au buzzer par Paul Pierce à New York (116-118). Mais les Celtics ne sont pas les seuls à viser ce record, Miami, fort d'un dixième succès de rang obtenu aux dépens de Cleveland (101-95) grâce à l'activité de Dwyane Wade (28 points) et LeBron James (21 points et 13 rebonds), pouvant également prétendre l'égaler, voire l'améliorer. A suivre...