Les Bulls au septième ciel

  • A
  • A
Les Bulls au septième ciel
Partagez sur :

Nouvelle soirée faste pour Chicago. Bien que privés de Carlos Boozer et de Joakim Noah, et en dépit du triple-double exceptionnel de JaVale McGee, les Bulls ont en effet aisément disposé des Wizards (98-79), alignant ainsi un septième succès consécutif pour prendre la tête de la conférence Est ! A l'Ouest, les Mavs ont eux cédé la deuxième place aux Lakers après leur défaite chez les Blazers.

Nouvelle soirée faste pour Chicago. Bien que privés de Carlos Boozer et de Joakim Noah, et en dépit du triple-double exceptionnel de JaVale McGee, les Bulls ont en effet aisément disposé des Wizards (98-79), alignant ainsi un septième succès consécutif pour prendre la tête de la conférence Est ! A l'Ouest, les Mavs ont eux cédé la deuxième place aux Lakers après leur défaite chez les Blazers. Le match de la nuit Les Bulls sont bien de retour vers les sommets ! Et les hommes de Tom Thibodeau en ont atteint un nouveau en faisant fi des absences pour enchaîner, face aux Wizards, une septième victoire de rang. Trois jours après avoir célébré, en présence de Michael Jordan et Scottie Pippen, les 20 ans du premier des six titres NBA décrochés dans les années 90, Chicago peut déjà fêter son retour au sommet de la conférence Est. Pour la première fois depuis la saison 1997-98 et le départ de MJ, les Bulls pointent en effet en tête des bilans avec une victoire d'avance sur les Celtics, coupables d'une défaite malvenue lundi dans le New Jersey. "C'est une juste récompense car l'équipe travaille très dur, pouvait savourer Luol Deng à l'issue de la rencontre, mais ce n'est qu'un début. Désormais, tout le monde va parler de nous et il ne faut pas croire qu'on est arrivé. Il nous reste beaucoup de travail. Il faut donc se présenter sur le terrain avec la même envie et la même solidarité. C'est ce qui fait notre force." Un discours mobilisateur que vient appuyer la démonstration offerte par les Bulls face aux Wizards (98-79). L'obstacle n'était certes pas bien haut face à une formation de Washington extérieur nuit, la franchise de la capitale fédérale n'ayant en effet gagné qu'un seul de ses 31 matches disputés loin du Potomac ! Mais la rencontre était devenue quelque peu piégeuse depuis l'entraînement du matin et le renvoi à la maison d'un Joakim Noah grippé. Et ce d'autant plus que les Bulls devaient également composer avec l'absence de Carlos Boozer, sur le flanc depuis trois matches et une blessure à la cheville gauche. Un quart-temps a pourtant suffi aux nouveaux leaders de la conférence Est pour prendre la mesure des Wizards. Le temps de prendre douze longueurs d'avance et de dessiner les contours d'une soirée paisible. Car privés de leur force intérieure, les Bulls n'ont en effet eu aucune difficulté à faire l'extérieur. Emmenés par l'inévitable Derrick Rose, le favori au titre de MVP signant encore 23 points et 7 passes, la franchise de l'Illinois a également pu compter sur les 20 points de Luol Deng et le réveil de Keith Bogans, auteur de 17 points pour l'occasion. De quoi permettre d'entretenir l'écart malgré la tentative de rébellion des Wizards dans le deuxième quart, Washington pointant ainsi à quatre longueurs (46-50) avant de craquer au retour des vestiaires. Et ce en dépit des 27 points de Jordan Crawford ou de l'incroyable triple-double de JaVale McGee (voir plus bas). Les Français de la nuit Joakim Noah sur le flanc en raison d'un virus grippal, ils étaient encore quatre Tricolores à officier ce mardi. Avec des fortunes diverses et aucune pleine satisfaction. Même dans le choc franco-français entre les Blazers de Nicolas Batum et les Mavs du tandem Rodrigue Beaubois-Ian Mahinmi. Portland l'ayant finalement emporté (104-101), Nicolas Batum a évidemment terminé la soirée avec le sourire du vainqueur, mais l'ancien Manceau pouvait néanmoins regretter une réussite jouant l'Arlésienne, le Français s'en tirant avec 5 points à 2 sur 8 aux tirs, 4 rebonds et 5 passes en 21 minutes. A l'inverse, pour Rodrigue Beaubois, il n'y avait bien "que" la victoire qui manquait à son tableau. En 22 minutes, l'arrière tricolore a en effet fait montre d'une belle réussite avec un 6 sur 8 aux tirs, dont 4 sur 6 à trois points, synonyme de 16 points, 4 passes et 2 rebonds à son compteur ! En vain. Quant à Ian Mahinmi, l'ancien Spur a été bien plus discret avec 2 points et 2 contres en 16 minutes. Dernier Français en lice, Ronny Turiaf en a été quitte, lui aussi, pour la double peine. Tandis que les Knicks ont cédé sur le fil en Indiana (117-119), le Martiniquais n'a fait que passer avec 8 minutes de jeu pour 2 points à 1 sur 3, 4 rebonds et 1 passe. Les chiffres de la nuit 12. Si le déplacement de Washington à Chicago s'est conclu, comme attendu, par une énième défaite, il y a néanmoins un Wizard qui a bien profité du voyage et des absences conjuguées de Carlos Boozer et Joakim Noah, côté Bulls. C'est en effet une performance exceptionnelle qu'a signé JaValee McGee à l'United Center. Avec 12 contres, l'intérieur a atteint un total inédit depuis près de dix ans et une performance similaire de Keon Clark avec les Raptors. Ajoutez-y 11 points et 12 rebonds, et l'intérieur des Wizards en a été quitte pour un triple-double tout aussi rare ! "J'ai signé trois contres dès le premier quart, et c'est devenu de plus en plus facile pour moi. C'était vraiment très excitant", savourait d'ailleurs le héros de la soirée. 0.3 En secondes, c'est le temps qu'il restait lorsque Danny Granger a ruiné les derniers espoirs des Knicks. Deux jours après s'être laissés piéger par les Pacers, les New Yorkais ont bissé en Indiana. La faute à Danny Granger, auteur du panier de la victoire à la dernière seconde en plus de ses 26 points et 7 rebonds. De quoi voler la vedette au nouvel homme fort de la franchise, Tyler Hansbrough, encore 30 points à 12 sur 17 au compteur, et permettre aux Pacers de prendre une victoire d'avance sur les Bobcats. 6-6 Carmelo Anthony a encore signé 29 points et 9 rebonds face aux Pacers. Pourtant, les Knicks se sont donc encore inclinés, concédant ainsi une troisième défaite de rang. La sixième, pour six victoires, depuis l'arrivée de Melo à New York. 21 Brandon Roy n'est pas mort. A la peine en raison de ses genoux souffreteux, l'arrière des Blazers s'est rappelé au bon souvenir de tous en signant 21 points face aux Mavs et en inscrivant le panier de la victoire dans la dernière minute, Portland s'imposant sur le fil (104-101) avec également 30 points de LaMarcus Aldridge. De quoi valoir aux Texans de redescendre à la troisième place de la conférence Ouest au profit des Lakers, nouveaux dauphins des Spurs.