Les bonnes affaires de dernière minute

  • A
  • A
Les bonnes affaires de dernière minute
@ Montage REUTERS/MAXPPP
Partagez sur :

Le mercato est terminé depuis mercredi soir minuit. Europe1.fr revient sur les derniers bons coups.

C’est la fin des soldes d’été. Tout doit disparaître. Avec la fin du mercato, mercredi à minuit, tous les clubs d’Europe se sont rués sur les footballeurs à la recherche d’un nouveau challenge. La journée a été très agitée. Derniers contrats, dernières rumeurs et derniers ratés. Europe1.fr revient sur les bons coups réalisés dans les dernières heures.

Lille fait sa braderie. Les dirigeants ont réalisé deux excellentes affaires le dernier jour du mercato. Au menu de la braderie lilloise, avant les montagnes de moules-frites deux bons joueurs à moindres frais. D’abord Joe Cole, premier international anglais à jouer en France depuis Chris Waddle. Le milieu de terrain de Liverpool s’est engagé pour un prêt d’un an avec le Losc. Gros coup du président Seydoux puisque le club anglais s’est également engagé à verser les deux tiers de son salaire. N’oublions pas non plus Ireneusz Jelen. Libre de contrat, l’attaquant auxerrois n’a pas coûté un centime au champion de France.

Lyon, la mode à petits prix. Depuis le début du mercato, Jean-Michel Aulas avait clairement expliqué sa stratégie de l’été : "vendre cher et acheter à moindre coût". Après avoir vendu Jérémy Toulalan à Malaga, l’OL s’est séparé de Miralem Pjanic, mercredi. But de l’opération : récupérer 11 millions d’euros de la Roma, nouveau club de l’international bosnien. Après l’avoir acheté 7,5 millions à Metz il y a trois ans, les Gones ont fait une bonne opération. Autre bon coup : l’achat du jeune Gueida Fofana pour moins de deux millions au Havre. Le milieu de terrain défensif a été l’une des révélations de la dernière Coupe du monde des moins de 20 ans.

La razzia d’Arsenal. Après avoir vendu Fabregas à Barcelone et Nasri Manchester City, les Gunners devaient absolument se renforcer. Les dirigeants londoniens n’ont pas chômé mercredi pour la clôture du mercato. Résultats des courses : deux défenseurs, le Brésilien Andre Santos et l'Allemand Per Mertesacker, et deux milieux de terrain, l'Espagnol Mikel Arteta et l'Israélien Yossi Benayoun. Des soldes onéreuses puisque les Canonniers ont quand même déboursé près de 25 millions d’euros pour ces quatre recrues. Mais ces renforts étaient indispensables pour un club en perdition depuis le début du championnat.

André-Pierre Gignac

© REUTERS

Gignac, le boulet de l’OM. Comme dans toutes les brocantes, on ne réalise pas toujours de bonnes affaires. Marseille l’a appris jeudi en fin de soirée. Et pourtant, les dirigeants phocéens y ont cru jusqu’au bout. Fulham et Newcastle étaient intéressés pour un éventuel prêt. Mais la cure d’amaigrissement d’APG à Merano ne les a peut-être pas totalement rassurés. L’attaquant marseillais, acheté 15 millions au TFC l’année dernière, va rester au club. Marseille rêver de se séparer de son joueur mais ils n’ont pas réussi à faire affaire. En revanche, Newcastle et Fulham ont peut-être réussi un coup en se rétractant…

Crouch, un géant pas donné. Comment vendre un footballeur de 2,01 m qui marque uniquement de la tête ? La question, il faudrait la poser aux dirigeants de Tottenham qui ont réussi, jeudi, à vendre le géant Peter Crouch pour la somme plutôt rondelette de 11,5 millions d’euros. A 30 ans, l’international anglais n’a marqué que 4 buts en Premier League la saison passée. Les Spurs ont donc bien réussi leur coup. Ah mais au fait, qui est le généreux offrant ? Stoke City, actuel neuvième du championnat anglais.

Le "Viking" d’Evian. Après Schalke 04, Séville, la Juventus Turin et Liverpool, Christian Poulsen a choisi… Evian Thonon Gaillard. Le milieu international danois s’est engagé un an avec le club haut-savoyard. Mais pourquoi atterrir chez un promu de Ligue 1 ? La réponse du principal intéressé : "la région a l’air superbe et elle a tapé dans l’œil de mon épouse". D’accord…