Les Bleus veulent garder leurs primes

  • A
  • A
Les Bleus veulent garder leurs primes
Après leur échec en Afrique du Sud, les Bleus avaient promis de renoncer aux primes.@ REUTERS
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Les mondialistes n'ont pas renoncé à leurs primes. Pour les redistribuer ?

Le 22 juin dernier, Patrice Evra s’avance devant la presse après la défaite (2-1) contre l’Afrique du Sud. Le capitaine des Bleus explique froidement : "on renoncera à toutes les primes, on n’acceptera pas un seul centime des sponsors et de tout ce qui va avec". Comme pour s’absoudre d’un si mauvais Mondial, les "Rockefeller du foot" acceptaient de renoncer à leurs primes.

Problème : quatre mois après le fiasco sud-africain, les joueurs de l’équipe de France auraient, selon l’Equipe, refusé de signer les documents prévus à cet effet. Les papiers sont pourtant prêts. Le service juridique de la FFF a formalisé le renoncement oral de Patrice Evra dans des textes officiels. Mais il manque encore la petite griffe des joueurs au bas de la page…

Diarra : "aider les gens qui en ont besoin"

L’ensemble des joueurs de l’équipe de France devaient se partager les recettes liées au sponsoring, soit la somme de deux millions d’euros. Selon l’Equipe, les Bleus estiment que Patrice Evra a parlé trop vite. La plupart des Bleus seraient prêts à renoncer à une partie de la somme qui correspond au Mondial mais pas un centime de plus.

Pour le président par intérim de la fédération, Fernand Duchaussoy, "il n'y a pas de polémique" :

Interrogé par le site internet Sud-Ouest, Alou Diarra, a réagi à cette nouvelle "casserole". "Je voudrais dire que nous, joueurs, ne voulons pas de polémique", explique le nouveau capitaine des Bleus. Et d'ajouter : "Contractuellement, nous devons toucher ces primes. La FFF est au courant. Mais on veut savoir ce que va devenir cet argent. Nous sommes conscients du fiasco de cet été et de nos responsabilités."

Alou Diarra évoque aussi la possibilité de redistribuer cet argent. "En équipe de France, il y a des joueurs intelligents et généreux. Nous voulons donc faire quelque chose de bien avec cet argent". Et de conclure : "on doit encore en parler entre nous et réfléchir, mais l'idée, c'est d'aider des gens qui en ont besoin, via des associations caritatives."

Alou Diarra ne veut "aucune ambiguïté", "aucune polémique" autour de l'équipe de France :

Dans un entretien à TV5 Monde, la secrétaire d'Etat aux Sports, Rama Yade, a enjoint mardi les Bleus à respecter leur parole. "Ils avaient pris des engagements et le président de la République avait été très clair à ce moment là, en encourageant les joueurs à reverser ces primes de telle sorte que le football amateur puisse bénéficier de crédits et de subventions supplémentaires". Le nouveau sélectionneur, Laurent Blanc, est sur la même ligne. "S'ils ont pris l'engagement de ne pas toucher les primes, il ne faut pas qu'ils les touchent", a-t-il déclaré dans le "Grand Journal", sur Canal+.