Les Bleus veulent être dans l’Eurostar

  • A
  • A
Les Bleus veulent être dans l’Eurostar
@ Montage MAXPPP
Partagez sur :

BASKET - L'Euro débute mercredi avec, au bout, deux tickets pour les Jeux olympiques de Londres.

L'Eurobasket débute mercredi en Lituanie, avec une équipe de France ambitieuse. L'objectif pour les 24 équipes du plateau : assurer ou au minimum ne pas compromettre leur avenir olympique. Présentation. 

Un panier de crabes. Voilà à quoi ressemble le plateau de l'Euro. Elargie de 16 à 24 équipes, la compétition offre une densité rarement vue. A l'instar du football, l'Euro est une compétition plus relevée que le Mondial en raison de l'homogénéité du basket européen. L'an dernier, sur les huit équipes quart de finalistes, seules deux n'étaient pas issues du Vieux continent : les Etats-Unis, vainqueur final, et l'Argentine, championne olympique à Pékin. Espagne, Lituanie, Allemagne, France, Italie, Serbie, Croatie, Grèce, Russie et Turquie : la lutte va être âpre...

Les Jeux en point de mire. A l'issue de la compétition, seules les deux équipes finalistes décrocheront directement leur billet pour les Jeux de Londres, l'été prochain. Pour les équipes classées de 3 à 6, il faudra en passer par un tournoi pré-olympique en juillet 2012. A noter que la Grande-Bretagne est déjà qualifiée en sa qualité de pays hôte. Deux autres pays sont déjà assurés d'être présents à Londres : les Etats-Unis, championne du monde, et la Tunisie, championne d'Afrique.

Une coloration NBA. Jamais un championnat d'Europe n'a compté autant de joueurs NBA : ils seront 29 en lice, avec le plus gros contingent pour l'Espagne et la France (cinq chacun). Plusieurs mégastars sont présentes, dont le duo Tony Parker-Joakim Noah, l'Espagnol Pau Gasol, le Turc Hedo Türkoglu, le Russe Andreï Kirlenko et enfin l'Allemand Dirk Nowitzki, meilleur joueur des dernières finales NBA, qu'il a remportées avec Dallas.

Un rythme infernal. Les 24 équipes sont réparties en quatre poules de six. Les trois premiers de chaque poule se qualifient pour le second tour où sont constituées deux poules de six. Les quatre premiers de chacune de ces deux poules se retrouvent pour les quarts de finale. En résumé, la route pour être champion d'Europe passe par cinq matches au premier tour (en six jours !), trois au second et trois dans le tableau final : quarts, demie et finale. Soit onze matches entre le 31 août et le 18 septembre, date de la finale. Un vrai parcours du combattant.

Les Bleus, maintenant ou jamais ? La génération Parker joue sa dernière carte olympique. Quatrième à l'Euro 2003, huitième en 2007, l'équipe de France n'avait vu ni Athènes, ni Pékin. Pour avoir la garantie de voir Londres, il faudra être finaliste. Pour simplement l'apercevoir, il faudra terminer dans les six premiers. Mais pour espérer bien figurer dans le tableau final, il faudra d'abord s'extirper d'un groupe homogène, sans conteste le plus relevé du premier tour, avec l'Allemagne, Israël, l'Italie, la Lettonie et la Serbie. Forte d'une préparation réussie (9 victoires en 10 matches) et de la présence de Joakim Noah, l'équipe de France de Vincent Collet peut nourrir de réels espoirs.

La Lituanie, le pays du basket. Cette 37e édition du championnat d'Europe va se dérouler en Lituanie, un pays qui vit au rythme du basket. Le petit Etat balte, 3,5 millions d'habitants, n'a plus accueilli l'Euro depuis 1939 et entend bien faire la fête à la balle orange. Lundi, pour l'inauguration officielle, ils étaient 60.000 à dribbler dans la rue, un ballon à la main, pour un nouveau record estampillé Guiness Book. Malgré la ferveur et la qualité de la sélection, la Lituanie aura fort à faire lors de cet Euro, à commencer par vaincre la malédiction qui accompagne le pays organisateur. Depuis 1993 et l'Allemagne, plus aucun pays organisateur n'a réussi à remporter "son" tournoi.

L'Espagne, "dream team" européenne. Avec les frères Gasol à l'intérieur et ses arrières rôdés au basket européen, Juan Carlos Navarro et Ricky Rubio en tête, l'Espagne, championne d'Europe en titre, dispose du meilleur effectif de cet Euro, et peut-être même d'un des plus impressionnants de l'histoire pour une équipe européenne. Comme cela ne suffisait pas, la Roja pourra également compter sur l'ailier fort du Thunder d'Oklahoma City, le Congolais naturalisé Serge Ibaka. La France, écrasée 77-53 en match de préparation, peut témoigner de la force de cette équipe, qui paraît presque invincible.

Une finale en clair ? Pour suivre le parcours de l'équipe de France, il faudra être abonné à Canal+... ou connecté sur Europe1.fr, où les matches seront en direct commenté sur sport.europe1.fr/basket/. En cas de beau parcours de Tony Parker and co, France Télévisions pourrait proposer en clair demi-finale ou finale.