Les Bleus, toujours plus mal aimés

  • A
  • A
Les Bleus, toujours plus mal aimés
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Moins d'un Français sur deux "aime" l'équipe de France.

EQUIPE DE FRANCE - Moins d'un Français sur deux "aime" l'équipe de France.Alors que Raymond Domenech annoncera mardi sa liste des 23 joueurs amenés à disputer la Coupe du monde en Afrique du Sud, et que l'équipe de France va entrer dans sa bulle pour préparer sa compétition, sa cote d'amour auprès des Français continue de chuter. Ainsi, d'après un sondage commandé par « Le Parisien » - « Aujourd'hui en France » à l'institut de sondage CSA, à la question "Aimez-vous beaucoup, assez, peu ou pas du tout l'équipe de France de football ?", 49% des Français répondent "beaucoup/assez", et 46% "peu/pas du tout".Un constat pas forcément très surprenant, alors que le "scandale Zahia" a éclaté il y a désormais trois semaines et a une nouvelle fois éclaboussé les Bleus. A cela, on peut ajouter l'état de forme catastrophique des Bleus dont beaucoup de cadres ne jouent peu ou pas, en raison de blessures ou de choix sportifs. La dernière sortie tricolore, cinglante, face à l'Espagne (0-2), n'aura également pas été des plus rassurantes.Domenech est partoutPourtant, Raymond Domenech, qui a souvent cristallisé les rancoeurs, est au coeur d'un plan de communication d'ampleur, et multiplie les sorties médiatiques. On a ainsi vu le sélectionneur sur les plateaux du Canal Football Club face aux supporters, ou se faire brosser dans le sens du poil à Vivement Dimanche. VSD et Psychologie Magazine ont également fait leur couverture sur le technicien tricolore. Enfin, ce dernier a fait le tour des réunions avec le football amateur.Tout cela n'a donc pas pesé dans la balance, et c'est dans une atmosphère de défiance de la population que l'équipe de France va préparer sa Coupe du monde. Un constat qui n'est peut-être pas une mauvaise chose. A l'instar de l'Italie en 2006, les Bleus pourraient puisé dans ce désamour la force de se souder pour construire une bien belle histoire. Sûr que dans ce cas, les Français oublieraient bien vite leurs reproches.