Les Bleus tiennent à certaines primes

  • A
  • A
Les Bleus tiennent à certaines primes
@ Reuters
Partagez sur :

Non aux primes du Mondial, oui à celles de la saison : c'est le discours tenu par Hugo Lloris.

L'affaire des primes s'est invitée à la conférence de presse d'avant-match de l'Olympique lyonnais, vendredi, à 48 heures de son match à Nice (dimanche à 21h00). Interrogé sur la polémique, le gardien des Gones, Hugo Lloris, a apporté certaines précisions. Comme l'indiquait le quotidien L'Equipe lundi, les Mondialistes n'ont effectivement pas signé le document dans lequel ils s'engageaient à ne pas toucher les primes des sponsors promises après la Coupe du monde.

"Il y a eu un malentendu"

"Je pense qu'il y a eu un malentendu et c'est un petit peu dommage", a-t-il expliqué. "La situation est assez claire. Par rapport au Mondial que l'on a fait, en aucun cas on ne mérite quoi que ce soit au niveau des primes". Au niveau des primes... du Mondial seulement. Car si les joueurs présents en Afrique du Sud n'ont pas signé ce fameux document, c'est parce qu'ils n'étaient pas d'accord sur la cession de l'ensemble des primes de la saison, comprenant celles de qualification pour la phase finale de la Coupe du monde.

"La seule précision pour éclaircir c'est qu'on nous a proposé un papier sur lequel on nous demandait de refuser les primes sur la saison 2009-2010, et en ce qui nous concerne c'était surtout la Coupe du monde qui était nécessaire", a souligné Lloris.

"Tout le monde est du même avis", explique le gardien de l'OL :

A la question de savoir si cela signifiait que les Mondialistes souhaitaient garder leurs primes de qualification, acquise dans les conditions que l'on sait - match retour pathétique face à l'Irlande, main de Thierry Henry amenant le but de l'égalisation de William Gallas -, Lloris a déclaré : "ce sont les accords qu'il y a eu".

Quant à la destination des primes du Mondial, cela reste toujours aussi flou. "Ce serait intéressant que les primes du Mondial soient reversées à des oeuvres caritatives ou à des associations, que ce soit par la Fédération ou par nous. Ce n'est pas important", a précisé Lloris. Bref, heureusement que personne n'a un besoin urgent de cet argent...