Les Bleus stoppés dans leur élan

  • A
  • A
Les Bleus stoppés dans leur élan
Partagez sur :

Après un premier tour parfaitement maîtrisé avec trois victoires au compteur, l'équipe de France a débuté la deuxième phase du Mondial 2010, jeudi à Milan, par une défaite face à l'Argentine, trois sets à un (25-16, 17-25, 23-25, 21-25). Un revers inquiétant mais pas alarmant pour les Bleus, qui devront battre le Japon vendredi pour espérer accéder au troisième tour.

Après un premier tour parfaitement maîtrisé avec trois victoires au compteur, l'équipe de France a débuté la deuxième phase du Mondial 2010, jeudi à Milan, par une défaite face à l'Argentine, trois sets à un (25-16, 17-25, 23-25, 21-25). Un revers inquiétant mais pas alarmant pour les Bleus, qui devront battre le Japon vendredi pour espérer accéder au troisième tour. L'équipe de France a-t-elle péché par excès de confiance ? Vainqueurs de leur trois premiers matches du mondial 2010, face à la République tchèque (3-2), la Bulgarie (3-2) et la Chine (3-0), pour obtenir aisément leur billet pour la deuxième phase, les Bleus ont trébuché face à l'Argentine, jeudi à Milan. Une défaite en quatre manches (25-16, 17-25, 23-25, 21-25) qui suscite l'inquiétude dans les rangs tricolores, même si ces derniers n'ont pas hypothéqués leurs chances de qualification pour le prochain tour. Bien décidés à prendre leur revanche, les Argentins font d'entrée la course en tête... mais seulement pour quelques minutes. Car, à la suite d'un contre de Pierre Pujol, les Bleus prennent l'avantage (7-6), pour ne plus le lâcher dans ce premier set. Alors que le turn-over instauré au poste de libéro se poursuit avec Hubert Henno à la place de Jean-François Exiga pour cette rencontre, les Tricolores se montrent toujours aussi efficaces à la réception, comme depuis le début de la compétition. Concentrés et sereins, Olivier Kieffer et ses coéquipiers ne laissent que des miettes à leurs adversaires et remportent facilement la première manche (25-16). Facundo Conte, bourreau des Bleus Le démarrage est plus dur dans le deuxième set face à des Sud-Américains bien décidés à réagir. Menés de 5 points (3-8), les hommes de Philippe Blain lâchent peu à peu prise et laissent filer, victime sans doute d'un relâchement involontaire après leur belle entrée en matière (17-25). Conscients de l'importance de ce troisième set, les Bleus serrent à leur tour le jeu (2-3), avant de reprendre l'avantage grâce à un Stéphane Antiga efficace au service et un Earvin Ngapeth redoutable en attaque (11-5). Mais cette fois, les Tricolores ne parviennent pas à creuser l'écart et les Argentins reviennent à trois petits points (13-10), grâce à un Facundo Conte au four et au moulin. Longtemps, les Bleus parviennent à conserver une légère avance, mais se font rejoindre à 23-23. Deux aces de Conte permettent alors à l'Albiceleste de remporter son deuxième set consécutif (23-25). Au pied du mur, Rouzier et consorts tentent de retrouver leur sérénité, mais se heurtent à un mur. Supérieurs au service et au contre, les hommes de Javier Weber continuent de faire la course en tête dans le quatrième set, pour finalement s'imposer (25-21), sans que les Bleus ne parviennent à trouver la solution pour contrecarrer leurs plans. S'ils ne se sont pas désunis, s'appuyant de nouveau sur leur force collective vantée depuis le début de l'épreuve, les Bleus ont semblé en panne de solution. A eux de retrouver la clé vendredi face au Japon pour obtenir l'une des deux places qualificatives pour le troisième tour.