Les Bleus sont chauds

  • A
  • A
Les Bleus sont chauds
Partagez sur :

Pour son dernier match avant l'Euro 2011, qui débute la semaine prochaine en Lituanie, l'équipe de France n'a pas fait de détails face à la Belgique, samedi à Liévin. Vainqueurs avec trente points d'écart (74-44), grâce notamment aux dix-huit points de Nicolas Batum, les Tricolores concluent ainsi leur préparation par un neuvième succès en dix matches.

Pour son dernier match avant l'Euro 2011, qui débute la semaine prochaine en Lituanie, l'équipe de France n'a pas fait de détails face à la Belgique, samedi à Liévin. Vainqueurs avec trente points d'écart (74-44), grâce notamment aux dix-huit points de Nicolas Batum, les Tricolores concluent ainsi leur préparation par un neuvième succès en dix matches. L'équipe de France a terminé sa préparation à l'Euro 2011 par une bonne note en étrillant la Belgique (74-44), samedi soir, devant un public de Liévin aux anges, même si tout ne fut pas parfait. Loin de là. Vainqueurs la veille de la Bosnie à Gravelines (85-60), les Bleus ont démarré tambours battants la rencontre, à l'image de Nicolas Batum, auteur d'un dunk d'entrée. Le ton est donné et la Belgique, qui perd d'entrée son meilleur joueur, Axel Hervelle, touché au genou, subira tout au long de la rencontre. Appliqués dans ce premier quart-temps qu'ils ont commencé avec leur cinq majeur (Parker, Batum, Gelabale, Diaw, Noah), les Tricolores prennent rapidement le large et concluent les dix premières minutes avec déjà 22 longueurs d'avance (28-6). Le deuxième quarts-temps est en revanche catastrophique pour les Bleus qui ne marquent que sept points. Une inefficacité offensive heureusement partagée par leurs adversaires, qui ne marquent de leur côté que treize points, et ne refont donc que partiellement leur retard (35-19). A la pause, Vincent Collet remet les pendules à l'heure devant les caméras de Sport +: "On peut faire beaucoup mieux, on doit s'appliquer pour être plus performants ", même si le sélectionneur reconnaît que les nombreux changements qu'il a pratiqué ont déstabilisé l'équipe, mais aussi permis à son cinq majeur de souffler. Batum fait le spectacle Au retour des vestiaires, les Tricolores se reprennent et enchaînent même parfois les actions de grande classe, comme ce superbe mouvement collectif, avec Noah, puis Diaw pour le dunk tout en puissance de Batum (53-25, 27e). Le public du Nord est encore debout que Diaw est au contre pour Parker. Ce dernier adresse une passe de 20 m pour Batum, qui part de nouveau à l'assaut du cercle (55-25). Le score étant désormais acquis, l'équipe de France fait tourner le moteur et huile son jeu collectif pour atteindre les trente points avant la fin de la troisième manche (61-31). Un écart que les Bleus parviennent à conserver lors des dix dernières minutes (74-44). Meilleur marqueur de la rencontre avec 18 points, devant Parker (12 pts), Diaw (11 pts) et Séraphin (10 pts), Batum appréciait à l'issue de la rencontre le "sérieux" avec lequel son équipe avait effectué sa préparation. Même son de cloche pour Joakim Noah, auteur de sept rebonds et heureux de pouvoir évoluer devant le public français: "On a bien travaillé. Maintenant, ça commence vraiment. C'était un super public. Ça fait plaisir de mouiller le maillot de l'équipe de France". Avec cette neuvième victoire en dix matches de préparation, l'équipe de France a certes engrangé de la confiance, mais n'a pas pour autant levé tous les doutes, à l'image d'un banc qui n'a pas vraiment répondu présent ce samedi soir, notamment au niveau de l'efficacité offensive (3/10 aux tirs pour Nando De Colo, 0/6 pour Charles Kahudi, malgré un 4/4 aux lancers-francs). Aux Bleus de prouver dès le premier tour de l'Euro 2011 qu'ils peuvent répondre aux attentes placées en eux.