Les Bleus se contentent du bronze

  • A
  • A
Les Bleus se contentent du bronze
Partagez sur :

Médaillé d'argent aux JO de Pékin, le relais tricolore du 4x100 m a dû se contenter de la médaille de bronze, dimanche à Rome lors des championnats du monde. Gilot, Bernard, Mallet et Bousquet ont en effet été dominés par les Américains et les Russes.

Médaillé d'argent aux JO de Pékin, le relais tricolore du 4x100 m a dû se contenter de la médaille de bronze, dimanche à Rome lors des championnats du monde. Gilot, Bernard, Mallet et Bousquet ont en effet été dominés par les Américains et les Russes.Les Français n'ont pas réussi à prendre leur revanche des Jeux Olympiques de Pékin, une nouvelle fois battus ce dimanche par les Américains en finale du relais 4x100 mètres des Mondiaux de Rome. Grand favori pour la médaille d'or, le relais tricolore, emmené dans l'ordre de passage par Fabien Gilot, Alain Bernard, Grégory Mallet et Frédérick Bousquet, devra se contenter du bronze. Un bronze au goût amer tant la valeur intrinsèque des protégés de Denis Auguin, responsable du relais en équipe de France, semblait supérieure à celle des autres nations. Déçus au bord du bassin après la course, les Bleus vont devoir oublier cette désillusion pour se replonger dans la compétition.Lors des séries, les deux locomotives Bernard et Bousquet avaient volontairement fait l'impasse afin de se préserver pour la finale. L'encadrement a d'ailleurs réservé une petite surprise en écartant Amaury Leveaux au profit de Grégory Mallet. C'est donc Fabien Gilot qui ouvrait la marche, un rôle d'habitude dévolu au Mulhousien. A ses côtés se trouvaient deux sérieux clients: Michael Phelps et Cesar Cielo. Le Brésilien, champion olympique du 50 mètres, bouclaient d'ailleurs un premier 100 mètres de feu en 47"09, deuxième temps de l'histoire derrière le record du monde d'Eamon Sullivan (47"05). Alain Bernard lui emboitait le pas pour permettre aux Bleus de virer en tête à mi-course, seul moment où ils ont mené...Le néophyte Grégory Mallet résistait bien, mais Mattew Grevers grappillait inlassablement. Pourtant, au dernier passage, les Russes, parfaitement lancés par Grechin et Lagunov, deux prétendants au podium sur 100 mètres, sortaient du bois. La dernière longueur de Nathan Adrian parachevait le succès américain que Frédérick Bousquet, ultime relayeur tricolore, ne parvenait à éviter. En 3'09"21, les Etats-Unis n'effaçaient pas leur record du monde de Pékin mais établissaient une nouvelle marque de référence des Mondiaux. Les Français touchaient en 3'09"89, soit 37 centièmes de plus que les Russes (3'09"52).