Les Bleus sans forcer

  • A
  • A
Les Bleus sans forcer
@ Reuters
Partagez sur :

VI NATIONS - Le XV de France a débuté le tournoi par une courte victoire en Ecosse (18-9).

VI NATIONS - Le XV de France a débuté le tournoi par une courte victoire en Ecosse (18-9). L'équipe de France a fêté son entrée dans le Tournoi des Six Nations 2010 en s'imposant dimanche à Murrayfield face à l'Ecosse (18-9), grâce notamment à Mathieu Bastareaud, auteur des deux seuls essais de la rencontre. Si les Bleus ont assuré l'essentiel, ils devront faire preuve d'une plus grande maîtrise lors du choc du 13 février au Stade de France face à l'Irlande, tenante du titre. Malgré un début de match difficile, marqué par la sortie d'Aurélien Rougerie, blessé au bras suite à deux premiers contacts particulièrement rugueux, et l'ouverture du score sur pénalité de Chris Paterson (0-3, 10e), les Bleus vont rapidement prendre l'ascendant dans cette rencontre. Entré à la place de l'ailier clermontois, Vincent Clerc profite d'un coup de pied parfaitement dosé de Morgan Parra, pour s'échapper sur le côté gauche. Mais le Toulousain est déséquilibré par un adversaire à cinq mètres de la ligne et ne parvient pas à aplatir dans l'en-but en raison de la bonne défense de Thom Evans (11e). Bastareaud tout en puissance Le XV de France bénéficie toutefois d'une mêlée à cinq mètres. Beaucoup plus puissant, le pack tricolore fait la différence et, après avoir balayé toute la largeur du terrain, les Bleus inscrivent le premier essai de la rencontre, grâce à Mathieu Bastareaud, bien servi par François Trinh-Duc (5-3, 15e). Un soulagement pour le trois-quarts centre parisien, qui fêtait son retour sous le maillot frappé du coq après le triste épisode de la fausse agression en Nouvelle-Zélande. Et le natif de Créteil n'a pas dit son dernier mot dans cette rencontre. Alors qu'une pénalité venait d'être inscrite de part et d'autre, Parra pour la France (8-3, 28e), Paterson pour l'Ecosse (8-6, 31e), le Francilien va s'offrir un doublé. Servi par Imanol Harinordoquy à l'entrée des 22 mètres côté gauche, Bastareaud accélère, feinte la passe et plonge dans l'en-but (13-6, 33e). La transformation de Parra permet aux Bleus d'atteindre le repos avec neuf longueurs d'avance (15-6, 34e). De retour des vestiaires, le mano a mano se poursuit entre les deux buteurs. Après Parra (18-6, 45e), c'est Paterson qui envoie de nouveau l'ovale entre les perches (18-9, 53e). Le XV de France gère son avance jusqu'au coup de sifflet final et rejoint ainsi l'Irlande et l'Angleterre en tête du tournoi. Mais le plus dur est à venir pour les Bleus.