Les Bleus regardent vers l'avenir

  • A
  • A
Les Bleus regardent vers l'avenir
Partagez sur :

Cinquième de l'Euro, l'équipe de France de basket, qui s'est qualifiée pour le Mondial 2010 et l'Euro 2011, peut envisager l'avenir plus sereinement.

Victorieuse de la Croatie dimanche (69-62), l'équipe de France a terminé l'Euro 2009 à la cinquième place, mais surtout décroché son billet pour le Mondial 2010 et l'Euro 2011. Malgré la déception de l'élimination en quarts de finale, un groupe talentueux et ambitieux semble s'être formé autour de Tony Parker.Huit victoires, contre une défaite. De loin, le bilan de l'équipe de France dans cet Euro 2009 est positif. Surtout quand on se souvient d'où elle est partie durant l'été, de repêchages intenses pour les nerfs. De plus près, il est en revanche nettement plus frustrant. Car leur seul revers, les Bleus l'ont concédé au pire moment du tournoi, en quart de finale. Comme en 2007 lorsqu'ils ont buté sur la Russie, ils sont tombés sur le futur champion d'Europe, l'Espagne. Mais cette fois, ils se sont repris lors des matches de classement pour accrocher la cinquième place qualificative pour le Mondial 2010 et l'Euro 2011. Leur objectif principal.C'est donc sur une bonne note qu'ils ont quitté la Pologne, après un succès devant la Croatie (69-62) sans autre enjeu que celui de donner du temps de jeu aux remplaçants. "Cela fait plaisir de bien finir, de n'avoir perdu qu'un match contre une grosse équipe d'Espagne et de voir les copains se faire plaisir sur le terrain", a déclaré sur le site de la FFBB Ronny Turiaf, qui quelques heures plus tôt était encore marqué par la débâcle contre les Espagnols (86-66). "Il y avait des absents de marque mais je ne voulais pas que l'on abime l'image d'une équipe qui a très envie de jouer, a pour sa part expliqué Vincent Collet, l'homme à la base du redressement d'une sélection à l'agonie il y a un an, au sortir d'une campagne de qualifications alarmante. L'avoir fait me fait très plaisir."Collet: "Poursuivre le travail entrepris"Cette quinzaine polonaise a rassuré beaucoup de monde sur le niveau des Bleus, sur la motivation de la génération dorée Parker-Diaw-Turiaf-Pietrus et sur le potentiel de celle à venir Batum-Diot-De Colo. Et si le staff tricolore parvient à l'avenir à mobiliser l'ensemble de ses troupes, Joakim Noah et Mickaël Pietrus en tête, alors il y a de l'espoir de voir cette équipe de France briller l'an prochain ou dans deux ans. "La qualification pour le Mondial va nous permettre de poursuivre le travail entrepris. Continuons dans cette direction, continuons à progresser", lance le sélectionneur national, qui en quelques mois a redonné vie à son groupe, en le manageant à la perfection, en s'arrêtant parfois sur les cas de quelques-uns pour faire avancer tous les autres."Nous sommes sûrs de participer à de grandes compétitions dans les deux années à venir et c'est très satisfaisant. L'état d'esprit a été excellent et c'est une bonne base pour la suite. J'ai la sensation du devoir accompli après ces deux mois de travail", retient Florent Pietrus. Quelques semaines après le titre européen des filles, le basket français s'inscrit dans la durée. C'est une bonne chose. Mais pour les hommes de Vincent Collet, le plus dur commence sans doute: confirmer que cette prise d'élan va déboucher sur quelque chose de plus grand. Car comme le rappelle Tony Parker, la fenêtre de tir de sa génération se réduit. "Il y a beaucoup de jeunes joueurs dans cette équipe et c'est très positif pour l'avenir avec les JO de Londres en ligne de mire, se félicite Yvan Mainini, président de la FFBB. Nous pouvons continuer à travailler dans la sérénité même s'il reste encore des choses à améliorer". Le palmarès, notamment.