Les Bleus prennent forme

  • A
  • A
Les Bleus prennent forme
Partagez sur :

Quatre à la suite pour les Bleus ! Au lendemain de l'annonce du forfait de Turiaf, l'équipe de France ne s'est pas laissée abattre et a surclassé la Croatie (83-60), samedi, au tournoi de Londres préparatif à l'Euro 2011. Dans le sillage de Parker (12 points, 3 rebonds) et Noah (11 points, 9 rebonds), les joueurs de Vincent Collet ont rendu leur meilleure copie depuis le début de la préparation.

Quatre à la suite pour les Bleus ! Au lendemain de l'annonce du forfait de Turiaf, l'équipe de France ne s'est pas laissée abattre et a surclassé la Croatie (83-60), samedi, au tournoi de Londres préparatif à l'Euro 2011. Dans le sillage de Parker (12 points, 3 rebonds) et Noah (11 points, 9 rebonds), les joueurs de Vincent Collet ont rendu leur meilleure copie depuis le début de la préparation. Il y a du mieux pour les Bleus. Vraiment du mieux, même. Affronter la Croatie, tombeuse de la Serbie au début du tournoi de Londres, avait valeur de test pour l'équipe de France, qui a répondu à toutes les attentes en surclassant une formation slave absente en seconde période (83-60), dépassée par un collectif tricolore qui commence à prendre forme. Doucement mais sûrement. A dix jours de l'Euro 2011 en Lituanie (31 août-18 septembre), Vincent Collet peut savourer. Cette quatrième victoire d'affilée lui donne de sérieux motifs de satisfaction. Bien sûr, le niveau d'intensité n'est pas le même si les titulaires ou leurs doublures sont sur le terrain. Mais le partage du scoring le prouve: tout le monde a quelque chose à apporter dans ce groupe. Le forfait de Turiaf, officialisé la veille, ne l'a pas affaibli plus que ça, a priori. En son absence, Noah (11 points, 9 rebonds), Séraphin (8 points) et le dernier arrivé Traoré (7 points) ont assuré dans la peinture. Les autres leaders, à l'image de Parker (12 points, 3 rebonds), Diaw (8 points, 3 passes) et Batum (9 points, 2 rebonds), ont montré qu'ils étaient bien concernés. Si le retour de Parker, ménagé jeudi face à la Chine, a effectiivement permis aux Bleus de faire un bon premier quart-temps, les Bleus ont encore une fois manqué de réussite - et surtout de positions - à l'extérieur en début de rencontre. Une maladresse compensée en grande partie par un Gelabale inspiré en attaque et un Noah toujours aussi intimidant en défense et présent au rebond (17-15, 10e). L'apport en sortie de banc de Séraphin et De Colo, auteur du premier tir primé tricolore avant la mi-temps, a également été précieux mais, alors que les Français avaient fait un petit écart (25-17, 13e), cela ne leur a pas suffi pour se mettre à l'abri à la pause (35-31, 20e). Inquiétude pour Diot La faute à un jeu offensif un peu rouillé quand les remplaçants ont eu les clés. La faute, aussi, à des Croates loin d'être impressionnés à l'image de Zoric dans la raquette, Barac et surtout Bogdanovic (16 points, 7 rebonds). Et encore, rien ne dit que les Bleus auraient entamé le troisième quart en tête si leurs adversaires avaient été plus adroits à longue distance (1/10 à la mi-temps). Mais, et c'est normal, la mécanique tricolore s'est remise en route dès que Parker, Noah, Diaw, Gelabale et Batum, le cinq majeur de Vincent Collet, sont revenus aux affaires, en témoigne le 13-0 que les Bleus ont infligé aux joueurs de Josip Vrankovic avant de les distancer pour de bon (60-41, 30e). Une fois l'écart creusé, Vincent Collet a laissé ses remplaçants terminer la rencontre. Et si la fluidité en attaque s'en est ressentie, avec moins de rythme, Pietrus et De Colo sont parvenus à régler la mire à trois points et garder une avance confortable jusqu'au bout (83-60 40e). Une démonstration convaincante avant d'en découdre dimanche avec la Serbie, que la France retrouvera dans deux semaines en Lituanie, à laquelle Diot n'a pas participée. Comme devant la Chine il y a deux jours, le meneur du Mans est resté en tenue sur le banc et ne s'est même pas échauffé. Son dos le ferait toujours souffrir. S'il y a une nouvelle inquiétude à avoir, c'est celle-là.