Les Bleus loin du compte

  • A
  • A
Les Bleus loin du compte
Partagez sur :

Seuls Français engagés sur le parcours du Congressionnal à Bethesda (Maryland), Grégory Havret et Thomas Levet ont connu ce jeudi un premier tour de l'US Open plutôt délicat. Auteur d'une carte de 77 (+6), le premier est déjà très loin du leader provisoire, le Sud-Coréen Y.E. Yang, qui est à trois coups sous le par. Avec une première carte de 75 (+4), le deuxième n'est guère mieux loti.

Seuls Français engagés sur le parcours du Congressionnal à Bethesda (Maryland), Grégory Havret et Thomas Levet ont connu ce jeudi un premier tour de l'US Open plutôt délicat. Auteur d'une carte de 77 (+6), le premier est déjà très loin du leader provisoire, le Sud-Coréen Y.E. Yang, qui est à trois coups sous le par. Avec une première carte de 75 (+4), le deuxième n'est guère mieux loti. A moins d'un miracle, Grégory Havret ne réalisera pas le même exploit que l'an dernier à l'US Open. Deuxième sur les fairways de Pebble Beach à un petit coup du Nord-Irlandais Graeme McDowell, premier européen a remporté l'épreuve depuis quarante ans, le Français a pris un départ laborieux ce jeudi lors du premier tour de l'édition 2011, disputé sur le parcours du Congressionnal à Bethesda, dans le Maryland. Le Rochelais a en effet dû se contenter d'une carte de 77, soit six coups au-dessus du par, qui le place dans les profondeurs du leaderboard. Passé par les qualifications, Thomas Levet a fait un peu mieux. Le Parisien a en effet réalisé une carte de 75 (+4). Mais les Tricolores ne sont pas les seuls à avoir connu une entame difficile lors de cette 111e édition. Les trois leaders du classement mondial ont aussi souffert. Yang provisoirement en tête Très régulier depuis le début de l'année, avec 15 top 10 (dont deux victoires) en seize épreuves disputées, l'Anglais Luke Donald a dû se contenter d'une carte de 74 (+3). Son compatriote Lee Westwood, à qui il a chipé la première place mondiale il y a moins d'un mois, a fait pire (+4). Redescendu au troisième rang mondial, Martin Kaymer est lui aussi à +3. Vainqueur surprise l'an dernier, Graeme McDowell est en revanche bien placé. Le Nord Irlandais a réalisé une carte de 70 (-1) qui le place à deux petits coups du leader provisoire, le Sud-Coréen Yong-Eun Yang (-3), qui est loin d'être un inconnu puisqu'il avait remporté l'USPGA en 2009 devant un certain Tiger Woods, forfait à l'US Open en raison de douleurs au genou et au tendon d'Achille.