Les Bleus font le métier

  • A
  • A
Les Bleus font le métier
Partagez sur :

Deux jours après une entrée dans le Championnat du monde réussie contre la Tunisie (32-19), l'équipe de France a confirmé dimanche en prenant la mesure de l'Egypte (28-19) à Kristianstad. Portés par un Thierry Omeyer des grands soirs, les Bleus n'ont pas rendu une copie parfaite mais ont assuré l'essentiel alors que Michaël Guigou s'est blessé à un orteil.

Deux jours après une entrée dans le Championnat du monde réussie contre la Tunisie (32-19), l'équipe de France a confirmé dimanche en prenant la mesure de l'Egypte (28-19) à Kristianstad. Portés par un Thierry Omeyer des grands soirs, les Bleus n'ont pas rendu une copie parfaite mais ont assuré l'essentiel alors que Michaël Guigou s'est blessé à un orteil. Quarante-huit heures après s'être offert le scalp du champion d'Afrique tunisien pour ses débuts dans le 22e Championnat du monde de handball, l'équipe de France s'attaquait à son dauphin égyptien pour sa deuxième apparition dans la compétition organisée en Suède. Et les troupes de Claude Onesta n'ont pas usurpé leur statut de favoris pour s'imposer logiquement (28-19) face à des Egyptiens accrocheurs et difficiles à manoeuvrer. Alors que la machine bleue se met progressivement en marche, les Experts auront pu mesurer lors de ce rendez-vous le chemin restant à parcourir pour offrir la pleine mesure de leur talent. Thierry Omeyer, lui, n'aura pas besoin de la répétition des matches dans ce tournoi mondial pour se montrer ultra-compétitif. Celui qui a récemment été élu meilleur gardien de but de l'histoire a fait honneur a cette étiquette décernée par les Internautes de l'IHF en montrant la voie à des Bleus menés deux buts à rien en entame, le dernier rempart de Kiel stoppant plusieurs tentatives égyptiennes pour remettre les siens sur les bons rails. Les Bleus prennent leurs marques et rapidement l'avantage, la mécanique collective française étouffant progressivement son homologue égyptien, en atteste ce 7-0 qui leur permet de mener 7-2 après 11 minutes de jeu. Quid de Guigou ? L'Egypte, comme prévu, n'abdique pas et donne du fil à retordre à des Bleus privés en début de partie de Nikola Karabatic, laissé au repos sur le banc des remplaçants. Les Pharaons restent au contact (8-6 après 17 minutes de jeu) mais courent toujours derrière des champions du monde en titre qui atteignent le repos avec quatre longueurs d'avance après un penalty transformé par Monsieur 100%, Michaël Guigou. L'ailier gauche de Montpellier, utilisé dans le jeu contrairement au match face à la Tunisie, ne manquera pas d'inquiéter après s'être fait une petite entorse à un gros orteil. Une blessure qui le prive d'un deuxième acte durant lequel les Bleus usent peu à peu leurs adversaires du jour. Plus sérieux et appliqués qu'en première période, les Experts font lâcher prise à des Egyptiens qui accusent jusqu'à dix buts de retard (26-16) à la 53e minute. Au terme de cette partie, l'écart final sera de neuf unités en faveur de Bleus qui s'offrent un deuxième succès en autant de sorties dans le tournoi suédois. Si la partition tricolore, excepté celle de l'excellent Omeyer, a épisodiquement manqué d'éclats, l'essentiel est au rendez-vous pour des Bleus qui pourront obtenir leur qualification pour le prochain tour dès lundi, après avoir rencontré la modeste équipe du Bahreïn. En attendant de passer les premiers test sérieux, face à l'Allemagne puis l'Espagne...