Les Bleus font le métier

  • A
  • A
Les Bleus font le métier
Partagez sur :

Défaite par l'Argentine jeudi pour la première fois dans ce Mondial 2010, l'équipe de France a rempli son contrat en venant à bout du Japon (25-19, 25-22, 25-23), vendredi, lors de la 2e journée de la 2e phase. Un large succès qui permet aux Bleus de s'assurer l'une des deux places qualificatives pour la 3e phase. Seul point noir, la blessure d'Antonin Rouzier.

Défaite par l'Argentine jeudi pour la première fois dans ce Mondial 2010, l'équipe de France a rempli son contrat en venant à bout du Japon (25-19, 25-22, 25-23), vendredi, lors de la 2e journée de la 2e phase. Un large succès qui permet aux Bleus de s'assurer l'une des deux places qualificatives pour la 3e phase. Seul point noir, la blessure d'Antonin Rouzier. Les Bleus plaidaient la thèse de l'accident contre l'Argentine, jeudi. Cette victoire, contre le Japon vendredi, leur permet de rester sur la route du dernier carré. En l'emportant largement contre les Nippons (25-19, 25-22, 25-23), les hommes de Philippe Blain se sont assurés un point-average positif (+6), qui permettrait aux Français d'éviter la troisième place en cas d'égalité à trois causée par une victoire du Japon contre l'Argentine samedi. Un scenario toutefois improbable, tant l'écart de niveau semble important entre les deux adversaires des Tricolores dans ce groupe M du Mondial italien. Résultat, les Bleus, en dépit d'un premier tour impeccable (3 succès contre la République Tchèque, la Bulgarie et la Chine), risquent fort de devoir se contenter de la deuxième place de la poule, et se retrouver reversés à Rome, dans le groupe O, pour la troisième (!) phase de poules. Les Français pourraient alors croiser les Etats-Unis, ainsi que l'Italie ou l'Allemagne (qui s'affrontent dans la soirée). Des adversaires d'un tout autre calibre que le Japon, que les Tricolores pourraient en plus devoir défier sans Antonin Rouzier. En plein 3e set, le pointu poitevin, encore une fois meilleur marqueur du match avec 14 points, s'est sérieusement blessé à la cheville en retombant sur le pied d'un Japonais. Un sacré coup dur, si son indisponibilité était confirmée. D'autant plus dommage que tout semblait déjà plié en faveur des Français. Dès l'entame de la première manche, les gâchettes bleues, Rouzier et Maréchal, se sont mises en action, pour mitrailler la défense japonaise à la moindre offrande de Pierre Pujol. Menant rapidement 17-11, les Tricolores pliaient le 1er set (25-19), comme ils l'ont fait à chaque fois depuis le début du tournoi. Une bien heureuse coutume. L'autre habitude des Bleus, c'est de connaître un certain relâchement pendant la 2e manche. Menés de 7 points (13-6), les Japonais parvenaient à passer devant, après un ace qui touchait l'équerre (18-17). Suffisant pour piquer l'orgueil d'un Gérald Hardy-Dessources omniprésent au contre jusqu'à la fin de la 2e manche (25-22). Décontenancés par la blessure de Rouzier en début de 3e set, les Bleus ont bénéficié en fin de match de l'influence combinée du taulier Oliver Kieffer, et du bondissant Earvin Ngapeth. Le jeune tourangeau (19 ans), joker de Philippe Blain, pourrait bien voir son temps de jeu évoluer lors des prochains matches...