Les Bleus en rodage

  • A
  • A
Les Bleus en rodage
Partagez sur :

Après un mois et demi de préparation, le XV de France a réussi son premier match amical, samedi à Bordeaux, face à l'Irlande (19-12). Après vingt premières minutes de bonne facture, marquées notamment par un essai de Vincent Clerc, les Bleus ont ensuite manqué de jus et laissé l'Irlande revenir, pour finalement garder la tête grâce à la botte d'un Dimitri Yachvili également très présent à la mêlée.

Après un mois et demi de préparation, le XV de France a réussi son premier match amical, samedi à Bordeaux, face à l'Irlande (19-12). Après vingt premières minutes de bonne facture, marquées notamment par un essai de Vincent Clerc, les Bleus ont ensuite manqué de jus et laissé l'Irlande revenir, pour finalement garder la tête grâce à la botte d'un Dimitri Yachvili également très présent à la mêlée. Des Bleus affamés. Après avoir passé un mois et demi à soulever de la fonte, galoper sur la piste, et peaufiner les réglages, le XV de France est enfin entré dans le vif du sujet, samedi à Bordeaux, face à l'Irlande. Et les Bleus y ont mis l'envie. "On avait à coeur de gagner notre premier match", souffle Dimitri Yachvili au micro de France 2. Mission accomplie donc, avec ce succès 19-12. Et si tout n'a pas été parfait, loin de là, Marc Lièvremont pourra s'appuyer sur cette rencontre, et sait désormais qu'il peut compter sur un groupe investi, et tout empli d'engagement. Car pendant vingt minutes - les premières - le stade Chaban-Delmas n'y a vu que du bleu. "On a eu vingt très bonnes premières minutes, confirme Dimitri Szarzewski. On avançait à chaque impact. Sur la mentalité, l'engagement, on a mis ce qu'il fallait". Ultra-dominateurs, les Tricolores se voient finalement récompensés par le 25e essai en bleu de Vincent Clerc, superbement servi par Alexis Palisson, sur une chistera après contact (10-0, 18e). Les compteurs sont alors au vert, et les Irlandais sont eux, bien pâles. Yachvili: "On savait que tout n'allait pas être parfait" Mais la symphonie ne dure qu'un temps, et les organismes commencent à rappeler à l'ordre les impétueux Français. "Je crains le contenu de la deuxième période car il fait très chaud", glisse d'ailleurs Marc Lièvremont à la pause, alors que ses ouailles mènent toujours au score (13-3, 40e). Il faut donc désormais gérer. "J'ai senti que l'équipe commençait à avoir de la fatigue. Il a fallu gérer au pied, et ça nous a fait récupérer sous cette chaleur", explique Yachvili, grand bonhomme du match dans sa gestion, et dans sa justesse au pied. Il faut toutefois accepter de reculer, et laisser les Irlandais, galvanisés par l'entrée de Paul O'Connell et portés par l'horloger Ronan O'Gara, auteur de quatre pénalités (13-12, 58e). Les Bleus ont alors du mal à garder leur discipline au sol, tandis que le jeu au pied n'est pas toujours efficace, et le ballon bien vite rendu à l'adversaire. "On savait qu'il y aurait encore des détails à peaufiner", reconnaît Szarzewski, qui disputait là son premier match depuis sept mois. Au final, le XV du Trèfle s'est également dégonflé, et le Yach' a pu enquiller deux pénalités pour finaliser l'ouvrage (19-12, 70e). "Vu notre état d'esprit, il y a de quoi travailler positivement. On savait que tout n'allait pas être parfait, mais c'est notre premier match de préparation et ça va venir petit à petit", conclut le demi de mêlée biarrot. Au reste de l'effectif de se tester à son tour dans une semaine, à Dublin. Il sera alors temps de prendre des décisions, et d'embarquer vers "le pays du long nuage blanc"...