Les Bleus défient l'Australie

  • A
  • A
Les Bleus défient l'Australie
Partagez sur :

Le XV de France achève sa tournée dans l'hémisphère sud samedi à Sydney face aux Wallabies. Après deux matches convaincants face à la Nouvelle-Zélande, les Bleus espèrent créer l'exploit en Australie, où ils ne se sont pas imposés depuis près de vingt ans, et faire oublier les déboires de Mathieu Bastareaud.

Le XV de France achève sa tournée dans l'hémisphère sud samedi à Sydney face aux Wallabies. Après deux matches convaincants face à la Nouvelle-Zélande, les Bleus espèrent créer l'exploit en Australie, où ils ne se sont pas imposés depuis près de vingt ans, et faire oublier les déboires de Mathieu Bastareaud.Opposée à l'Australie, samedi à Sydney, l'équipe de France veut rester sur la même dynamique que ses deux test-matches effectués en Nouvelle-Zélande. Vainqueurs à Dunedin, il y a deux semaines (27-22), les Tricolores se sont inclinés avec les honneurs samedi dernier à Wellington (10-14), inscrivant notamment un superbe essai par l'intermédiaire de Cédric Heymans.Pour cette rencontre, Marc Lièvremont et son staff ont décidé de faire tourner leur effectif avec sept changements par rapport à la défaite face aux Blacks. Outre Mathieu Bastareaud, blessé à la pommette et rentré à Paris après avoir fait croire qu'il avait été victime d'une agression, de nombreux joueurs ont dû déclarer forfait pour cause de blessures Louis Picamoles, Yannick Jauzion, Sébastien Chabal et Thomas Domingo. Des absences qui profitent notamment à Dimitri Szarzewski, Sylvain Marconnet, Pascal Papé, Julien Puricelli, Florian Fritz... La charnière Dupuy-Trinh-Duc cède également sa place à Dimitri Yachvili et Lionel Beauxis.Battus de justesse en novembre dernier (13-18), les Tricolores rêvent d'accomplir la prouesse de leurs aînés Blanco, Sella, Saint-André, Camberabera et autre Benazzi qui s'étaient imposés (28-19) en 1990, date du dernier succès français en Australie. Mais les Wallabies sont à la recherche d'un match référence après deux rencontres en demi-teinte face à l'Italie, malgré la victoire (31-8 et 34-12).