Les Bleus chahutés à Bercy

  • A
  • A
Les Bleus chahutés à Bercy
@ Maxppp
Partagez sur :

ÉQUIPE DE FRANCE - Venus assister à l'exhibition NBA, ils ont été sifflés par une partie du public.

Visiblement, la Coupe du monde ratée et la grève de Knysna ont laissé des traces. Venus assister mercredi soir au NBA Europe Live, à Bercy, entre les Minnesota Timberwolves et les New York Knicks (106-100), les joueurs de l'équipe de France, en pleine préparation de leur match face à la Roumanie samedi (21h00), ont pu constater que l'opération reconquête allait prendre du temps. Car lorsque le speaker du POPB a annoncé leur présence et que leurs visages sont apparus sur les écrans géants, une belle bordée de sifflets est montée des tribunes, camouflant les applaudissements polis de la partie des spectateurs moins remontés.

M'Vila : "ils font ce qu'ils veulent"

Forcément, la réaction partagée du public n'a pas réjoui les joueurs, à commencer par Yann M'Vila, le jeune milieu de terrain des Bleus. "Il y a un peu trop de sifflets à mon goût, je pense qu'aux Etats-Unis, ça ne doit pas être comme ça", a expliqué le Rennais. "Je ne veux pas trop rentrer dans les détails, ils font ce qu'ils veulent". Très sages dans leur survêtement, les Bleus ont joué les fans en prenant en photos les quelques stars de la NBA présentes : Amar'e Stoudemire ou le Français Ronny Turiaf, qui a échangé son maillot avec Florent Malouda. Une fois le match terminé, les Bleus de Blanc ont quitté Bercy sans s'attarder devant les journalistes, ni devant les quelques supporters présents.

Un supporter : "on n'est pas des brutes"

Cinq supporters d'une cinquantaine d'années présents au pied du bus tricolore ont ainsi été royalement ignorés. "C'est vrai qu'on est un peu déçu", a confié un des fans au micro d'Europe 1. "Laurent Blanc avait dit que ça changerait, ils auraient pu s'arrêter faire deux-trois photos, on n'est pas des brutes. Ils ne sont pas à cinq minutes près." En revanche, pour reconquérir le public, il n'y a visiblement pas une minute à perdre.