Les Bleus battent la Chine

  • A
  • A
Les Bleus battent la Chine
@ Reuters
Partagez sur :

VOLLEY - La France remporte son troisième et dernier match de la première phase.

VOLLEY - La France remporte son troisième et dernier match de la première phase. L'équipe de France n'a pas «gâché», lundi soir devant la Chine, ses deux premières victoires obtenues à chaque fois au tie-break contre la République tchèque et la Bulgarie. Face à l'adversaire le plus à leur portée du groupe E, les Bleus n'ont pas fait de détail, décrochant un succès net et sans bavure ((25-17, 25-20 , 25-19) synonyme de première place de leur poule. Parfois auteurs de relâchements coupables face à des adversaires moins prestigieux – on se souvient que ces mêmes Chinois avaient battu les Français l'été dernier en Ligue Mondiale -, les hommes de Philippe Blain ont évité le piège et concluant à Turin la première phase du Mondial 2010 sur un sans-faute. Un trois sur trois qui laisse présager de beaux lendemains même si les candidats au podium sont légion en Italie. Pour voir au-delà de la deuxième phase de l'épreuve, laquelle compte pas moins de trois phases de poule avant les demi-finales, les partenaires d'Oliver Kieffer devront terminer dans les deux premiers de leur prochain groupe qu'ils partageront avec l'Argentine et le Japon. Autant dire que leur excellent début de parcours leur a assuré un deuxième tour abordable. S'ils conservent leur niveau de leurs trois premiers matches, les Bleus ont toutes les cartes en mains pour franchir cet écueil. Maréchal: "C'est bien de finir cette première phase sur une bonne note. On est vraiment heureux de ce premier tour" Face aux Chinois, ils n'ont douté que l'espace de trois points, les trois premiers perdus au grand désarroi de Philippe Blain obligé de prendre un temps-mort d'entrée pour recadrer ses troupes. Après, les Français, sans Stéphane Antiga remplacé par Earvin Ngapeth dans le six de départ, ont déroulé leur volley contre un adversaire trop limité pour rivaliser. Les deux premières manches ont été bouclées à la vitesse grand V (25-17, 25-20), permettant au sélectionneur tricolore de faire tourner son effectif, avec notamment les entrées de Guillaume Samica et du jeune et grand Kevin Le Roux. Plus accrochés dans la troisième manche, les Tricolores, menés 15-16 au deuxième temps-mort technique, ont su serrer le jeu dans le «money-time» pour ne pas faire de rab (25-19). Les voilà donc en route pour Milan avec le plein de confiance, sur une excellente dynamique et forts de quelques certitudes. De plus en plus indispensable en équipe de France, le Poitevin Nicolas Maréchal ne boudait pas son plaisir devant les caméras de Sport+. "On s'est fait un peu peur au début mais on s'est vite dit qu'il ne fallait pas que l'on se fatigue de trop sur ce match-là, commentait le réceptionneur-attaquant. Ça a permis à certains de jouer un peu. C'est bien de finir cette première phase sur une bonne note. On est vraiment heureux de ce premier tour." Reste désormais à poursuivre sur cette lancée pour atteindre la troisième phase, laquelle offrira ensuite les quatre billets pour les demi-finales sur lesquels lorgnent tout de même une petite dizaine de nations.