Les Bleus assurent

  • A
  • A
Les Bleus assurent
Partagez sur :

L'équipe de France a logiquement battu l'Autriche, vendredi soir à Strasbourg, en match de préparation aux repêchages de l'Euro 2009. Les Bleus se sont largement imposés (98-57), grâce notamment à Joakim Noah (16 points, 9 rebonds) et Nando de Colo (16 points, 6 passes).

L'équipe de France a logiquement battu l'Autriche, vendredi soir à Strasbourg, en match de préparation aux repêchages de l'Euro 2009. Les Bleus se sont largement imposés (98-57), grâce notamment à Joakim Noah (16 points, 9 rebonds) et Nando de Colo (16 points, 6 passes).Pensionnaire de la division B internationale, l'Autriche n'a pas pesé bien lourd, vendredi soir à Strasbourg, face à une équipe de France aux accents très NBA. Face à Ronny Turiaf, Tony Parker, Boris Diaw, Florent Pietrus et Nando de Colo d'entrée de jeu, les Autrichiens ont eu tôt fait de couler. D'abord menés 22-12 à l'issue du premier quart-temps, ils ont littéralement sombré avant la pause, en encaissant un cinglant 23-9 aux allures de coup de grâce. Au-delà du score final, contenu tant bien que mal dans les deux derniers actes (98-57), Vincent Collet aura pu apprécier l'abnégation de ses troupes à cette occasion. Très impliqués, les Tricolores, quels qu'ils soient, n'auront jamais rechigné à la tâche ou cédé à la facilité, malgré un relâchement légitime dans le troisième quart. A l'image de ce qu'ils avaient réalisé contre la République centrafricaine, les jeunes pousses incarnées par Nicolas Batum et Nando de Colo ont encore montré de belles choses. Avec une mention spéciale pour le second, auteur de 16 points (à 3 sur 4 au shoot primé) et 6 passes.Pour ce qui est de l'intérieur, Joakim Noah s'est une nouvelle fois révélé indispensable, comme l'attestent ses statistiques portées à 16 points et 9 rebonds. Ronny Turiaf, costaud, est resté égal à lui même et, probablement conscients d'être en ballottage pour la sélection ultime, Johan Petro et Alexis Ajinça ont chacun à leur manière fait montre de prometteuses dispositions. Seule ombre au tableau de ce match de préparation somme toute anecdotique, la sortie dès le deuxième quart-temps de Tony Parker. Victime d'une béquille, le meneur des Bleus pourrait ne pas jouer, samedi, contre la Belgique. Comme Joseph Gomis et Ali Traoré qui souffrent respectivement du tendon d'Achille et de l'épaule gauche. Mamoutou Diarra, diminué par une entorse du gros orteil droit, est quant à lui déjà forfait.