Les Bleus accueillis en héros

  • A
  • A
Les Bleus accueillis en héros
@ Reuters
Partagez sur :

HANDBALL - Les Experts ont été accueillis en héros à Paris après leur sacre européen.

HANDBALL - Les Experts ont été accueillis en héros à Paris après leur sacre européen. Récemment sacrée championne d'Europe, l'équipe de France de handball a été accueillie sous les ovations de centaines de supporters à son retour d'Autriche. Nikola Karabatic a apprécié le soutien de ce public venu en masse saluer la nouvelle performance des Experts à l'échelon européen. "On a réussi quelque chose de grand pour le sport français. C'est bien de marquer le sport, même si on a du mal à réaliser. Après une telle compétition, cela fait plaisir de rentrer et de voir le public et l'impact de nos résultats", se réjouissait "Kara" en conférence de presse. Et selon le chouchou des supporters français, meilleur marqueur tricolore avec 40 buts en huit matches, cette victoire ne peut qu'amener un public plus nombreux à découvrir ce sport qu'est le handball: "On espère que les gens vont s'intéresser. Notre seul moyen de faire connaître le hand est de gagner", affirmait l'arrière-gauche de la sélection tricolore. De son côté, Guillaume Gille tenait à féliciter cet engouement en hausse pour le handball. "Les supporters ou les amateurs de handball n'ont fait qu'augmenter. Pour la plupart, c'est facile de s'identifier à des gens comme nous car on est relativement simple et facilement abordable et qu'on n'a pas changé malgré les résultats". A leur retour d'Autriche, c'est par ailleurs un véritable marathon qui a attendu les Experts. Après une nuit de fête passée dans l'intimité du groupe, les protégés de Claude Onesta ont en effet atterri ce lundi après-midi à Roissy, avant de rejoindre les Champs-Elysées et la boutique de leur sponsor pour une conférence de presse et une rencontre avec leur public. Et après quelques apparitions radio-télévisées, les Bleus termineront leur parcours du combattant par une grande fête, toujours sur les Champs-Elysées. "J'aimerais juste dormir un peu", déclarait de manière ironique un Nikola Karabatic probablement épuisé par toutes ces festivités.