Les Bleuets s'y verraient bien

  • A
  • A
Les Bleuets s'y verraient bien
Partagez sur :

Qualifiée pour la première fois de son histoire pour les demi-finales de la Coupe du monde des U20, l'équipe de France championne d'Europe des moins de 19 ans s'apprête à défier le Portugal, mercredi, pour une place en finale. Avec, cette fois-ci, un statut de favori à assumer pour les joueurs de Francis Smerecki.

Qualifiée pour la première fois de son histoire pour les demi-finales de la Coupe du monde des U20, l'équipe de France championne d'Europe des moins de 19 ans s'apprête à défier le Portugal, mercredi, pour une place en finale. Avec, cette fois-ci, un statut de favori à assumer pour les joueurs de Francis Smerecki. Mercredi (à minuit heure française), l'équipe de France des U20 disputera la première demi-finale de Coupe du monde de son histoire. Un exploit rendu possible au terme d'un incroyable quart de finale face au Nigeria, remporté en prolongation (3-2). "C'est pour des matches comme ça qu'on aime faire du foot, se réjouissait le Havrais Gueïda Fofana, auteur d'un somptueux but, sur le site de la FFF. Avant d'ajouter: Au niveau de l'euphorie, c'est la première fois que je joue un match comme ça." Poussifs depuis le coup d'envoi de la compétition, le 30 juillet dernier, les Bleuets champions d'Europe des U19 sont montés tout doucement en puissance au fil des rencontres, jusqu'à rallier le dernier carré. Pour le plus grand bonheur de leur sélectionneur, Francis Smerecki. "Ce qu'ils ont fait, c'est énorme [...] On est sûr de se battre pour une médaille, et on espère pour la coupe", souhaite le technicien pour qui ses "joueurs ont montré que même quand la montagne s'écroule, ils savent la reconstruire à la pelle." Smerecki: "Le Portugal, on le connaît bien" Allusion au but encaissé à huit secondes de la fin du temps réglementaire synonyme de prolongation. Une demi-heure supplémentaire dont se seraient bien passés les Tricolores. "A ce stade de la compétition, c'est l'équipe qui aura le mieux récupéré qui validera son billet pour la finale", rappelle Francis Smerecki, qui a exhorté ses joueurs à se reposer lundi, au lendemain de la qualification, avec une seule séance d'entraînement prévue en fin de journée, durant laquelle Gueïda Fofana et Gilles Sunu ont été ménagés. Ces deux-là devraient toutefois tenir leur place mercredi soir à Medellin. Et pourtant, il faut déjà préparer cette demi-finale face au Portugal, tombeur de l'Argentine aux tirs au but (0-0 ap, 5-4 tab) mais face auquel les Tricolores partiront favoris. "Le Portugal, on le connaît bien. On l'a joué au championnat d'Europe l'année dernière, en amical, on l'a suivi au Tournoi de Toulon et on l'a supervisé deux fois dans ce Mondial", rappelle Francis Smerecki. "Contre le Portugal, on a toujours eu de bons résultats, se souvient pour sa part le Gunner Francis Coquelin. Mais là, c'est différent, c'est une Coupe du monde". Une Coupe du monde que les Bleuets rêvent de remporter. Mais pour cela, il reste encore quelques montagnes à bouger.