Les Bleuets ont encore de l'espoir

  • A
  • A
Les Bleuets ont encore de l'espoir
Partagez sur :

L'équipe de France espoirs, éliminée de la course à l'Euro 2011 en septembre dernier, tentera de tourner la page vendredi soir contre la Turquie, en match amical, avant d'affronter le Danemark mardi prochain. Erick Mombaerts, qui a perdu quelques cadres comme Sakho, Modeste et Roux, est optimiste pour cette nouvelle aventure qui démarre.

L'équipe de France espoirs, éliminée de la course à l'Euro 2011 en septembre dernier, tentera de tourner la page vendredi soir contre la Turquie, en match amical, avant d'affronter le Danemark mardi prochain. Erick Mombaerts, qui a perdu quelques cadres comme Sakho, Modeste et Roux, est optimiste pour cette nouvelle aventure qui démarre. Ce n'est pas une, ni deux mais trois générations qui vont devoir cohabiter en équipe de France espoirs durant les douze mois à venir. L'élimination de la course à l'Euro 2011, officielle depuis le mois dernier et un match nul contre l'Ukraine (2-2), a débouché l'horizon de la bande dirigée par Erick Mombaerts, qui aurait certainement apprécié un programme autrement plus musclé que la série de neuf matches amicaux qui l'attend. Avec, ce vendredi soir puis mardi prochain, la Turquie et le Danemark au menu des Bleuets. Des Bleuets qui, depuis ce triste 3 septembre, ont perdu quelques cadres comme Mamadou Sakho, Anthony Modeste et Nolan Roux. Le défi que s'est fixé le sélectionneur des espoirs avant le début des qualifications pour l'Euro 2013 sera de trouver le bon dosage entre ceux de 1990 (Corchia, Rivière, Brahimi), les "anciens" de 1989 (Sissoko, Ngog, Gonalons) et les "nouveaux" de 1991 (Kakuta, Lacazette), récents champions d'Europe des -19 ans. Pas simple. Mais les objectifs sportifs étant limités, le moment est plutôt bien choisi. "Si l'on excepte les manques, comme en défense centrale ou à la pointe de l'attaque, c'est une équipe au gros potentiel. Je suis optimiste", assure dans les colonnes de L'Equipe Erick Mombaerts, qui compte sur certains cadres pour que la mayonnaise prenne plus vite. Sissoko est de ceux-là. Régulièrement appelé en équipe de France A, le milieu de terrain toulousain aura un rôle à part. "Je ne suis pas démotivé par ce retour en espoirs", assure-t-il, même s'il avoue être "déçu" de ne pas avoir été retenu par Laurent Blanc chez les grands. Les Bleuets ont encore besoin de lui. Le renouveau est en marche.