Les Bleuets (encore) à l'arraché

  • A
  • A
Les Bleuets (encore) à l'arraché
Partagez sur :

Une nouvelle fois victorieuse de l'Equateur au forceps (1-0), dans la nuit de mercredi à jeudi, l'équipe de France des U20 de Francis Smerecki s'est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde colombienne. Elle y retrouvera le Nigeria, tombeur de l'Angleterre (1-0) et parmi les favoris de la compétition.

Une nouvelle fois victorieuse de l'Equateur au forceps (1-0), dans la nuit de mercredi à jeudi, l'équipe de France des U20 de Francis Smerecki s'est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde colombienne. Elle y retrouvera le Nigeria, tombeur de l'Angleterre (1-0) et parmi les favoris de la compétition. "L'Equateur est une bonne équipe. Mais elle ne maitrise pas son sujet", avait déclaré sur le site de la FIFA Francis Smerecki, le sélectionneur de l'équipe de France U20, avant le huitième de finale de Coupe du monde opposant les deux équipes. La victoire de ses Bleuets (1-0), dans la nuit de mercredi à jeudi, lui a donné en partie raison. En partie seulement, car les Tricolores n'ont, eux non plus, pas maitrisé leur sujet. Et s'en sont sortis de manière poussive, à l'image de leurs prestations en phase de poules. Dominés en première période, les Bleuets doivent leur salut à un excellent Jonathan Ligali qui, bien que sauvé une première fois par son poteau (10e), a multiplié les arrêts décisifs (35e et 45e+1). Mais aussi à un but de celui qui a un temps était annoncé à l'Atletico Madrid, Antoine Griezmann qui, sur un centre du Havrais Gueïda Fofana, profitait d'un mauvais renvoi de John Jaramillo pour pousser le ballon au fond (75e) et offrir la qualification aux siens. "C'était une rencontre très équilibrée. Chacun aura eu ses occasions et il est rapidement devenu évident que la victoire irait à celui qui marquerait en premier, relevait au terme de la rencontre Francis Smerecki, qui avait cette fois-ci articulé son équipe autour d'un 4-3-3 inédit. Mon équipe a été très solide et intelligente. Nous sommes ravis de l'avoir emporté. Avant d'ouvrir le score, nous nous sommes créé énormément d'occasions." Le Nigeria, un tout autre client Idem pour l'Equateur, qui pourra, à l'image de son sélectionneur, Sixto Vizuete, regretter d'avoir vendangé un nombre incalculable d'opportunités: "Je suis satisfait parce que mon équipe a tout donné. Nous avons mieux joué que les Français et le résultat ne reflète pas le cours du jeu. Nous nous sommes créé beaucoup d'occasions, mais sans réussir à les concrétiser." Désormais, les coéquipiers du Sochalien Cédric Bakambu s'apprêtent à croiser la route du Nigeria, tombeur de l'Angleterre (1-0) en huitième de finale. Les Flying Eagles, finalistes en 1989 et 2005, font partie des favoris du tournoi. Avec leurs 13 buts inscrits en quatre rencontres, il faudra aux Bleuets être irréprochables en défense. Et dans tous les autres secteurs de jeu.