Les Bleuets écrivent leur histoire

  • A
  • A
Les Bleuets écrivent leur histoire
Partagez sur :

L'équipe de France des -20 ans s'est qualifiée, dans la nuit de dimanche à lundi, pour les demi-finales de la Coupe du monde de la catégorie. Un résultat historique obtenu aux dépens du Nigeria (3-2) et à l'issue d'un match riche en rebondissements et en émotions. Les hommes de Francis Smerecki affronteront le Portugal, tombeur de son côté de l'Argentine, dans la nuit de jeudi à vendredi.

L'équipe de France des -20 ans s'est qualifiée, dans la nuit de dimanche à lundi, pour les demi-finales de la Coupe du monde de la catégorie. Un résultat historique obtenu aux dépens du Nigeria (3-2) et à l'issue d'un match riche en rebondissements et en émotions. Les hommes de Francis Smerecki affronteront le Portugal, tombeur de son côté de l'Argentine, dans la nuit de jeudi à vendredi. Ils sont entrés dans l'histoire du football français, en même temps qu'ils ont conquis les coeurs colombiens. Car les Bleuets, en plus de s'imposer face au Nigeria, ont développé un jeu séduisant, bien plus en accord avec leur statut de champions d'Europe en titre que celui proposé jusqu'alors. Victorieux 3-2 d'une formation africaine que les observateurs avaient placée parmi les candidats sérieux au titre, les Français s'ouvrent donc les portes des demi-finales après plus de 120 minutes de jeu. Car cette qualification historique aurait pu, aurait dû avoir lieu une demi-heure plus tôt. Menant grâce à un but d'Alexandre Lacazette (1-0, 50e), sorti du banc en remplacement d'un Gilles Sunu blessé, les Bleuets dominent les débats, tant tactiquement aussi bien que physiquement. Le Nigeria tente bien de pousser mais s'expose aux nombreux contres tricolores, malheureusement jamais bien négociés. La victoire se dessine pourtant, lorsqu'à trente secondes de la fin du temps réglementaire, lorsque Maduabuchi Ejike profite d'une énorme mésentente de la défense française pour égaliser, plongeant les Bleuets dans le plus grand désarroi (1-1, 93e). On pense alors, à tort, que la confiance a changé de camp. Car l'esprit qui anime le groupe tricolore en Colombie est impressionnant. Sa réaction au cours de la prolongation va le prouver. Là où beaucoup d'équipes auraient accusé le coup, l'équipe de France va au contraire remettre l'ouvrage sur le métier et faire le break en deux minutes. Et comme un symbole, c'est son capitaine, son chef de file, Gueida Fofana, qui va la remettre dans le bon sens. A la 102e minute, le Havrais prend sa chance des 20 mètres, d'une merveille de lob qui ne laisse aucune chance au portier des Little Eagles. Favoris face au Portugal Dans l'euphorie de ce but, Gaël Kakuta part en contre sur le côté droit, fait parler sa vitesse pour repiquer au centre et servir Lacazette sur un plateau, le Lyonnais laissant parler son sang-froid pour éliminer Dami Paul et inscrire son quatrième but personnel dans la compétition, confirmant que le statut de joker de luxe lui sied à merveille. 3-1, la France semble gérer tranquillement sa fin de match quand Ejike inscrit un doublé au terme d'une action confuse, contre le cours du jeu. Un but vain, l'issue du match étant connue. Mercredi soir, face au Portugal, les Bleuets partiront certainement favoris pour tenter d'aller chercher la première finale de leur histoire. Il faudra assumer ce nouveau statut, ce qui n'est jamais simple. Mais, et ce n'est pas négligeable, ils pourront compter sur le soutien du public colombien. Pour se sentir, finalement un peu chez eux, ce qui leur avait plutôt bien réussi il y a un an de cela.