Les Bleuets, baromètre du foot français

  • A
  • A
Les Bleuets, baromètre du foot français
@ REUTERS
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Les - 20 ans brillent au Mondial. Europe1.fr revient sur la formation française.

Gaël Kakuta, Alexandre Lacazette ou encore Gueida Fofana. Ces noms ne vous disent certainement pas grand-chose et pourtant, ils font partie de l’équipe de France des moins de 20 ans, qualifiée dimanche soir pour les demi-finales de la Coupe du monde après une victoire (3-2 a.p) contre le Nigéria. Leurs aînés, bien plus médiatisés, ont vécu un cauchemar l’année dernière, notamment après le naufrage de Knysna. Mais la formation française continue son petit bout de chemin et les équipes de jeunes enchaînent les bonnes perf’.

Des titres en pagaille

La bonne performance des Bleuets à la Coupe du monde organisée en Colombie n’est pas une exception. Depuis plusieurs années, les équipes de France de jeunes ont collectionné les médailles. Jugez plutôt, les U19 ont remporté trois titres de champions d’Europe (2000, 2005, 2010). Leurs benjamins, les moins de 17 ans ont gagné également un championnat d’Europe (2004). La même équipe, les U17, a également décroché le titre mondial en 2001.

Philippe Bergeroo, l’entraîneur des moins de 19 ans, n’est absolument pas surpris de la réussite actuelle des Bleuets en Colombie. "La formation à la française est critiquée quand l’équipe de France A ne se qualifie pas ou quand elle fait un très mauvais tournoi en Afrique du Sud. Dans ces passages compliqués, tout est remis en cause. Mais depuis dix ans, il y a quand même eu une dizaine de titres de champion d’Europe chez les jeunes".

Ces équipes de jeunes sont beaucoup moins médiatisées que leurs aînés. Mais leurs performances sont essentielles pour l’avenir des Bleus. Et Philippe Bergeroo d’expliquer : "on en parle pratiquement jamais sauf quand ça va mal, on dit qu’il y a des problèmes chez les jeunes. Mais c’est faux, ces jeunes-là travaillent très bien au niveau des clubs et des centres de formation".

A Paris, Lyon, Toulouse, Auxerre, ou encore au Havre, les clubs forment chaque année de très bons joueurs. Si certains comme Gaël Kakuta ne résistent pas à la tentation d’un contrat à l’étranger, les jeunes footballeurs Français prennent à cœur les matches en équipe de France. Et pour cause, leurs bons résultats aujourd’hui pourraient très bien leur offrir une place en sélection nationale dans quelques années.