Les Bleues visent la cinquième

  • A
  • A
Les Bleues visent la cinquième
Partagez sur :

Une victoire et encore des regrets. En battant facilement l'Ukraine mercredi lors de leur dernier match du deuxième tour (31-19), les Françaises ont confirmé qu'elles avaient sans doute le potentiel pour aller plus loin dans l'Euro féminin. Mais le faux départ des filles d'Olivier Krumbholz leur aura coûté trop cher, elles tenteront de se consoler samedi en jouant pour la cinquième place.

Une victoire et encore des regrets. En battant facilement l'Ukraine mercredi lors de leur dernier match du deuxième tour (31-19), les Françaises ont confirmé qu'elles avaient sans doute le potentiel pour aller plus loin dans l'Euro féminin. Mais le faux départ des filles d'Olivier Krumbholz leur aura coûté trop cher, elles tenteront de se consoler samedi en jouant pour la cinquième place. Les matches se suivent et se ressemblent presque pour l'Ukraine. Corrigées mardi par la Norvège (32-19), les joueuses de l'Est ont essuyé ce mercredi une défaite quasi-similaire face à une équipe de France qui aura contrôlé la situation (31-19), remportant son quatrième match (sur six) dans la compétition. Une victoire qui ne suffira pas cependant pas à panser certaines plaies et surtout à empêcher de regretter le mauvais départ des filles d'Olivier Krumbholz. En attaquant l'Euro par deux revers face à la Norvège (33-22) et surtout la Hongrie (21-18), les Bleues partaient de trop loin pour espérer viser autre chose qu'une place d'honneur. Et si elles ont su redresser la barre par la suite, non sans se faire encore quelques frayeurs, notamment lors de leur premier match du deuxième tour face aux Pays-Bas (victoire 23-21), les Bleues savaient depuis mardi soir qu'une place en demi-finale leur était inaccessible. Restait donc à achever la compétition à la meilleure place possible, à savoir la cinquième, ce sera l'ultime objectif des partenaires d'Alysson Pineau qui, en battant l'Ukraine mercredi au lendemain de leur court succès face à la Suède (22-21), terminent troisièmes du groupe II et disputeront donc samedi un ultime match de classement face aux troisièmes du groupe I, avec une cinquième place finale pour enjeu. Un lot de consolation, mais sans doute lourd de regrets pour une équipe qui, par intermittences, aura montré lors de cet Euro qu'elle méritait mieux. Il leur a fallu attendre la deuxième semaine de compétition et notamment le coup de gueule poussé par le Directeur technique national, Philippe Bana, pour se réveiller, l'Ukraine en a fait les frais mercredi, subissant les assauts en règle de Pineau (6 buts), Deroin, Dembelé (5 buts chacune), Signate (4) pour s'incliner lourdement.