Les Bleues ratent la dernière marche

  • A
  • A
Les Bleues ratent la dernière marche
Partagez sur :

HANDBALL - L'équipe de France féminine a été battue par la Russie (22-25), dimanche en finale du Mondial disputé en Chine.

Malgré un parcours exemplaire, l'équipe de France devra se contenter de la médaille d'argent. Dimanche à Nankin (Chine), les filles d'Olivier Krumbholz ont été dominées par la Russie en finale du Mondial (22-25). Certes, l'équipe de France pourra nourrir quelques regrets d'avoir échoué en finale des championnats du monde, dimanche à Nankin, face à la Russie (22-25), un adversaire qu'elle était parvenue à dominer en phase de poules (24-23). Mais les Tricolores peuvent se satisfaire du parcours accompli. Car après un début de compétition compliqué, deux défaites face au Brésil et au Danemark, les Bleues ont parfaitement su redresser la barre. Victorieuses de six rencontres consécutives, les Tricolores sont en effet parvenues à décrocher leur billet pour le dernier carré, au cours duquel elles ont dominé l'Espagne (27-23) pour se hisser en finale.Face à la Russie, double championne du monde en titre (2005, 2007), les Françaises, sacrées en 2003, démarrent parfaitement la rencontre. Si le début de match est serré, les Bleues, emmenées par Allison Pineau, trois buts en douze minutes, parviennent en effet à creuser un premier écart (6-4, 12e). Mais les Russes renversent rapidement la vapeur (7-10, 17e) et concluent la première période en tête (11-14).Krumbholz: "Content de ce qu'on a fait"Un retard que les filles d'Olivier Krumbholz ne parviendront jamais à combler. Revenues à une longueur (15-16, 38e), elles manquent toutefois de précision en attaque pour espérer inverser la tendance face à un adversaire à l'affût du moindre contre (18-22, 50e). Malgré les huit buts de Mariama Signate, meilleure marqueuse du match avec Elena Dmitrieva, les Bleues s'inclinent (22-25) et voient leur rêve leur passer sous le nez.Mais l'avenir appartient à cette jeune équipe qui a prouvé qu'elle pouvait répondre présente lors d'un grand rendez-vous. C'est du moins l'avis de leur sélectionneur Olivier Krumbholz, qui s'est exprimé à l'issue de la rencontre au micro de Sport +: "Les filles ont bien su se remobiliser après la demi-finale mais les Russes étaient plus fortes. Je suis quand même content de ce qu'on a fait. On pouvait craindre d'être très loin d'elles sur cette finale et ça n'a pas été le cas. C'est prometteur pour l'avenir".