Les Bleues, pour prolonger le rêve

  • A
  • A
Les Bleues, pour prolonger le rêve
Partagez sur :

HANDBALL - L'équipe de France féminine défie l'Espagne en demi-finales du championnat du monde 2009.

Défaites lors de leurs deux premières apparitions dans le Mondial 2009, les Bleues sont parvenues à renverser la tendance en obtenant leur billet pour le dernier carré face à l'Espagne.En débarquant en Chine il y a deux semaines, l'équipe de France se cherchait encore. Quoi de plus normal pour un groupe en reconstruction, bâti sur les cendres des JO de Pékin, qui marquait l'arrêt de nombreuses joueuses cadres ayant sorti le handball féminin français de l'anonymat au fil des ans. La nouvelle bande d'Olivier Krumbholz avait appris dans la douleur l'an passé lors de l'Euro macédonien la réalité du haut niveau international. Elle brûlait d'impatience de montrer un autre visage lors du Mondial en Chine, répertoriée comme une étape supplémentaire sur la route des Jeux de Londres en 2012, où cette nouvelle génération est censée arriver à maturité. Force est de constater que les Françaises sont sur la bonne voie. Alors que les défaites initiales devant le Brésil et le Danemark laissaient craindre le pire, à savoir un retour précipité à la maison comme lors du dernier Championnat d'Europe, les Tricolores ont su redresser la barre. Grâce notamment au coup de gueule de Siraba Dembele à la mi-temps de la rencontre contre la Suède, qui annonçait un troisième revers consécutif. Et soudain le déclic. Une victoire contre les Suédoises puis cinq autres face au Congo, l'Allemagne, l'Angola, la Russie et l'Autriche. Voilà comment les Bleues ont validé leur place en demi-finale du Mondial après avoir pourtant touché le fond en début de compétition. Désormais, le rêve est permis. Et ce même si le dernier carré réunit la Russie, championne du monde, la Norvège, championne olympique et d'Europe, et l'Espagne, vice-championne d'Europe et adversaire de l'équipe de France en demi-finale. A première vue, les Espagnoles sont les plus prenables. Pour espérer franchir l'obstacle, les Françaises devront évoluer au même niveau que lors de leurs deux dernières rencontres devant la Russie et l'Autriche. Une chose est sûre, les Bleues sont prêtes à tout pour bien réussir leur sortie.