Les Bleues passent à l'offensive

  • A
  • A
Les Bleues passent à l'offensive
Partagez sur :

Après une victoire étincelante face à la Norvège, vendredi soir à Toulon (29-18), l'équipe de France retrouve sur son chemin les Scandinaves, dimanche à Nîmes pour le second test-match. A moins de quatre mois des Championnats du monde au Brésil (3 au 19 décembre), les Françaises, invaincues depuis onze matches, espèrent bien marquer les esprits en s'imposant à nouveau contre les championnes olympiques et quadruple championnes d'Europe en titre.

Après une victoire étincelante face à la Norvège, vendredi soir à Toulon (29-18), l'équipe de France retrouve sur son chemin les Scandinaves, dimanche à Nîmes pour le second test-match. A moins de quatre mois des Championnats du monde au Brésil (3 au 19 décembre), les Françaises, invaincues depuis onze matches, espèrent bien marquer les esprits en s'imposant à nouveau contre les championnes olympiques et quadruple championnes d'Europe en titre. "On ne compte pas s'arrêter là. Il faut garder cette bonne dynamique", annonce Raphaëlle Tervel sur le site de la Fédération française de handball (FFHB). Une ambition affichée par l'équipe de France après ce beau succès sur la Norvège, vendredi soir à Toulon (29-18). Mais dimanche à Nîmes, ce sera un tout autre match. Les Françaises, invaincues depuis onze matches dont dix victoires pour un nul, devront ne pas se relâcher face à une équipe norvégienne qui voudra à coup sur prendre sa revanche. En difficulté sur leur attaque placée, les Tricolores ont pu nous rassuré vendredi avec de jolis mouvements offensifs conclus par des buts de Paule Beaudouin, auteur d'un 6/6, ou encore de Claude Mendy, Audrey Bruneau et d'Amélie Goudjo. Intraitables en défense, les Françaises ont pu ainsi lever les dernières inquiétudes qui planaient sur l'attaque de l'équipe de France. Mais si tous les voyants sont au vert, les filles d'Olivier Krumboltz devront encore travailler dur si elles veulent conserver leur titre de vice-championne du monde. A moins de quatre mois des Mondiaux au Brésil (3 au 19 décembre), la France pourrait bien devenir la bête noire des Norvégiennes. Victorieuses au printemps dernier de ces mêmes scandinaves lors du tournoi des Quatre nations en Allemagne (22-18), les Françaises ont récidivé vendredi soir à Toulon avant de réaliser peut-être la passe de trois dimanche à Nîmes. Mais la route est encore longue jusqu'à Rio.