Les Bleues pas gâtées

  • A
  • A
Les Bleues pas gâtées
Partagez sur :

L'équipe de France féminine, qui disputera la Coupe du monde 2011 du 26 juin au 17 juillet prochain, n'a pas vraiment eu de chance lors du tirage au sort effectué lundi soir à Francfort. En effet, les filles de Bruno Brini seront opposées dans le groupe A au pays hôte l'Allemagne, double tenant du titre, au Canada, demi-finaliste en 2003, et au Nigeria.

L'équipe de France féminine, qui disputera la Coupe du monde 2011 du 26 juin au 17 juillet prochain, n'a pas vraiment eu de chance lors du tirage au sort effectué lundi soir à Francfort. En effet, les filles de Bruno Brini seront opposées dans le groupe A au pays hôte l'Allemagne, double tenant du titre, au Canada, demi-finaliste en 2003, et au Nigeria. Pour sa deuxième participation à une phase finale de Coupe du monde après 2003, l'équipe de France féminine aura fort à faire, l'été prochain en Allemagne, si elle veut s'extirper de la phase de poules. En effet, lors du tirage au sort effectué lundi à Francfort par Adriana Karembeu, l'ambassadrice du football féminin, et en présence de Joseph Blatter, le président de la Fifa, les Bleues ont hérité d'un groupe A particulièrement relevé. Outre le pays hôte l'Allemagne, vainqueur des deux dernières éditions en 2003 aux Etats-Unis et en 2007 en Chine, les Tricolores ont hérité des Canadiennes, quatrièmes en 2003 et qui disputeront leur cinquième phase finale consécutive, et des Nigérianes, qui ont participé à toutes les phases finales depuis 1991, date de la première édition officielle lancée par la Fifa. Pas de quoi cependant inquiéter le sélectionneur tricolore Bruno Bini. "Ce Mondial s'annonce comme une belle fête, dans des stades allant de 25.000 à 80.000 personnes et je suis vraiment heureux que nous puissions y prendre part. Nous retrouvons l'Allemagne, mais mon seul regret est en fait que nous soyons dans la seule poule comprenant deux équipes européennes (en fait l'Allemagne et le Canada, ndlr). A l'occasion d'une compétition mondiale, c'est bien de pouvoir se mesurer à des représentants d'autres continents. Cela aurait été bien également dans l'optique des Jeux Olympiques 2012", a-t-il ainsi confié sur le site de la FFF. Rappelons que les deux meilleures nations européennes du Mondial, hormis l'Angleterre, seront qualifiées pour les JO de Londres. Meilleroux: "Nous aurons tout à gagner" Concernant les futures adversaires des Bleues, Bini a déjà quelques repères: "On évoque déjà une finale Allemagne-Brésil alors que la compétition n'a pas débuté. Nous allons jouer notre chance à fond. Nous avons déjà nos repères face à l'Allemagne et le Canada. Concernant le Nigeria, nous n'avons que le DVD de la rencontre Allemagne-Nigeria, mais le score de ce match (8-0) est un faux-semblant. Nous allons à présent réfléchir pour présenter début janvier un programme de préparation. Les filles devraient ainsi avoir notamment au programme le tournoi de Chypre, un rendez-vous face à la Belgique et un stage de récupération en fin de saison". Du côté des joueuses, la confiance reste de mise, à l'image du discours tenu par Ophélie Meilleroux. "Nous tombons dans un groupe relevé. Nous retrouvons l'Allemagne, mais nous étions parvenues à passer le cap du premier tour lors de l'Euro 2009 en Finlande dans une poule de même type comprenant également les Allemandes. Nous aurons un statut d'outsider et nous aurons tout à gagner (...) Quoi qu'il en soit, je reste "zen". Nous sommes conscientes de nos qualités et l'envie de prendre part à ce Mondial est très grande. Nous avons beaucoup travaillé pour le disputer", a ainsi confié la Montpelliéraine, toujours sur le site de la Fédération. Le rendez-vous est pris pour le 26 juin 2011, date du début de la compétition.