Les Bleues ont plié

  • A
  • A
Les Bleues ont plié
Partagez sur :

Auteur de deux belles premières manches face à une solide équipe d'Allemagne, les Bleues ont à chaque fois cédé en fin de set avant de perdre logiquement la troisième manche (18-25, 23-25, 18-25). Ce deuxième revers en deux matches, s'il n'empêche pas quelques motifs de satisfactions place les joueurs de Fabrice Vial dos au mur. Il faudra battre l'Ukraine pour poursuivre l'aventure.

Auteur de deux belles premières manches face à une solide équipe d'Allemagne, les Bleues ont à chaque fois cédé en fin de set avant de perdre logiquement la troisième manche (18-25, 23-25, 18-25). Ce deuxième revers en deux matches, s'il n'empêche pas quelques motifs de satisfactions place les joueurs de Fabrice Vial dos au mur. Il faudra battre l'Ukraine pour poursuivre l'aventure. Trop dur ! C'était prévisible au vu du calendrier des Bleues dans cet Euro mais force de constater que les joueuses de Fabrice Vial restent fanny après leurs deux premiers matches de poule. Ce dimanche, après le mur serbe, c'était l'Allemagne et son statut de demi-finaliste du dernier Euro, et septième du championnat du monde 2010, qui se présentait devant elle. Et malgré une belle résistance, les Bleues, les mêmes que samedi puisque le sélectionneur avait choisi de réaligner la même équipe, se sont inclinées. Cette fois en trois manches sèches après le 3-1 concédé face aux Serbes. Il serait pourtant sévère de ne pas noter que les Françaises se sont bien battues, plus que le score ne pourrait le montrer. Mais, par deux fois, les Bleues ont craqué en fin de manche, pliant au moment décisif. Un fait marquant lors de la première manche où elles tenaient, menaient même 16-14 avant de craquer totalement, perdant 25-18, pour un 11-2 qui fait tache. La deuxième manche ? Rebelote, les Françaises menant même 19-15 avant de s'incliner d'un rien 25-23. Rédhibitoire et très dur pour le moral, même pour une Hélène Schleck auteur au final de 11 points et meilleure marqueuse du match. Les Allemandes n'allaient pas laisser passer l'occasion de plier définitivement le match, menant régulièrement dans la troisième manche, glanée 25-18, leur permettant d'enchaîner un deuxième succès par trois manches à zéro en deux jours puisque les Ukrainiennes étaient aussi passées à la moulinette samedi. L'Ukraine justement, le match coché sur le calendrier des Bleues qui y joueront, comme prévu, leur avenir dans cet Euro. "C'est le match à gagner", reconnaissait Fabrile Vial avant le début de cet Euro en Serbie. Il l'est plus que jamais avec une allure de match couperet offrant un billet pour les barrages.