Les Bleues montent en puissance

  • A
  • A
Les Bleues montent en puissance
Partagez sur :

L'équipe de France a terminé mardi la première phase de l'Euro par un succès de prestige face à la Russie (72-66), à Riga. Grâce à ce sixième succès consécutif en autant de rencontres, les filles de Pierre Vincent obtiennent leur ticket pour les quarts de finale. Elles affronteront la Grèce pour une place dans le dernier carré

L'équipe de France a terminé mardi la première phase de l'Euro par un succès de prestige face à la Russie (72-66), à Riga. Grâce à ce sixième succès consécutif en autant de rencontres, les filles de Pierre Vincent obtiennent leur ticket pour les quarts de finale. Elles affronteront la Grèce pour une place dans le dernier carré.Ah les belles bleues ! Six matches, six victoires, les basketteuses françaises ont réalisé un sans-faute dans cette première phase du championnat d'Europe. Déjà qualifiées avant d'affronter les Russes, elles aussi avec un billet pour les quarts de finale en poche, les protégées de Pierre Vincent se devaient de réaliser une grosse perf pour terminer en tête du groupe F et éviter ainsi la Lettonie qui, avec le soutien de quelques 10 000 personnes déchaînées, sera bien difficile à bouger jeudi. Victorieuses, 72-66, Dumerc et ses copines défieront la Grèce, ce qui laisse entrevoir un horizon fort sympathique.Si elles venaient à battre un adversaire a priori moins redoutable que la Lettonie, les Tricolores assureraient dans un premier temps leur place pour le Mondial 2010 avant de penser à une hypothétique finale. Et pourquoi ne pas y croire après le jeu proposé mardi par la formation de Vincent. Face aux tenantes du titre, les Bleues se sont montrées efficaces dans quasiment tous les secteurs pour réussir cet exploit car il s'agit bien de cela. Certes, le collectif russe n'est pas aussi fluide et performant qu'il y a deux ans, certes, la meneuse de jeu estampillée WNBA, Rebekka Hammon, n'avait débarqué en Lettonie que la veille, ce qui ne l'a pas empêché de terminer avec 18 points, mais tout de même.Une défense de ferSi les coéquipières de Stepanova ont accumulé un nombre importants de balles perdues, c'est bien parce que leur adversaire les a perturbé en pratiquant, entre autres, une défense de fer. Gruda, Yacoubou-Dehoui et Ndongue ont notamment imposé leur physique sous les panneaux pendant que l'adresse était du côté français, notamment aux lancers francs: 84% (16 sur 19). Et que dire de Céline Dumerc à trois points (4 sur 6) ou les 17 points, meilleure marqueuse tricolore, et 6 rebonds compilés par Sandrine Gruda. En avance à la pause, 41-36, les Françaises ont maintenu leur niveau durant le second acte enregistrant même un écart de 10 points avec le réveil de Melain sur un shoot longue distance, 63-53 à 4'50 de la fin du match.Et malgré un 6-0 encaissé dans la foulée (65-62, à 3'), l'équipe de France ne cédait certainement pas à la panique, au contraire. Deux lancers francs de Gomis et un panier de Dumerc remettaient les Bleues dans le bon wagon (69-62). A 1'54 du buzzer, les Russes ne se faisaient plus alors beaucoup d'illusions surtout que les Françaises ne lâchaient pas leur pressing et laisser judicieusement le chrono tourner pour elle. Sans aucun doute, elles ont signé là leur performance la plus aboutie depuis le début de la compétition. Il serait plus que dommage de s'arrêter en si bon chemin.