Les Bleues en quarts

  • A
  • A
Les Bleues en quarts
@ Bellenger/FFBB
Partagez sur :

BASKET - L'équipe de France a battu la Biélorussie lors du Mondial (58-48).

BASKET - L'équipe de France a battu la Biélorussie lors du Mondial (58-48). L'objectif est presque atteint. L'équipe de France féminine, venue en République tchèque avec l'ambition d'atteindre les quarts de finale, a quasiment rempli son contrat. Sa victoire obtenue ce lundi à Ostrava face à la Biélorussie (58-48), la troisième en quatre matches depuis le début de ce Championnat du monde 2010, lui permet en effet d'aborder ses deux derniers matches dans le groupe E avec sérénité. Et sans pression. Plutôt une bonne chose vu que son prochain adversaire, dans vingt-quatre heures, n'est autre que l'Australie, tenante du titre. Battues samedi dernier par les Américaines, les Bleues ont eu un mal fou à se débarrasser des Biélorusses, une équipe dont Pierre Vincent se méfiait et qui avait posé des problèmes à ses joueuses en préparation. Ce n'est que grâce à 14-0 bienvenu à cheval entre les troisième et quatrième quart-temps, à l'omniprésence de Dumerc (13 points, 5 passes et 6 interceptions) et Miyem (14 points, 4 rebonds, 3 passes), qu'elles ont fait la différence pour de bon, malgré un piteux 1/10 à trois points qui a failli leur coûter cher. Heureusement pour elles que les coéquipières de Leuchanka (17 points, 14 rebonds) n'ont inscrit que... cinq paniers à deux points (5/28). Dumerc dans tous les coups Comme à leur habitude, les Bleues ont réalisé un gros début de match, s'appuyant en attaque sur une Miyem impeccable dans le premier quart-temps et sur une défense très active pour forcer les Biélorusses à déjouer (11-4, 5e). Elles auraient même pu enfoncer le clou avec un peu de réussite à longue distance. Exercice dans lequel Leuchanka puis Verameyenka se sont illustrées au cours du deuxième acte, permettant aux joueuses d'Anatoli Buyalski de prendre un avantage de courte durée (17-16, 16e). Eteintes offensivement, les "Braqueuses" ont attendu un lay-up et un tir primé de Dumerc, également très inspirée dans la construction, pour refaire surface juste avant la mi-temps (25-20, 20e). Mais les filles de Pierre Vincent, trop brouillonnes dans le jeu, ont à nouveau lâché du lest au retour des vestiaires. Une apathie qui a remis en confiance leurs adversaires, Dureika, Verameyenka et Tarasava enquillant les trois points avant que Leuchanka et Troina ne creusent l'écart (37-32, 28e). Sans une Lepron nerveusement solide, les Bleues auraient entamé le dernier quart avec plus d'un point de retard. Il a ensuite fallu que Miyem et Beikes s'y mettent à deux pour qu'elles retrouvent leur souffle, Dumerc et Lepron leur emboitant le pas (46-37, 34e). Un coup d'accélérateur au bon moment, qui envoie les Tricolores en quarts. Les forfaits de Yacoubou, Gruda et Gomis ne sont plus qu'un lointain souvenir.