Les Bleues en bronze !

  • A
  • A
Les Bleues en bronze !
@ Reuters
Partagez sur :

ESCRIME - L'équipe féminine d'épée remporte la médaille de bronze à l'Euro.

ESCRIME - L'équipe féminine d'épée remporte la médaille de bronze à l'Euro. Quand ça ne veut pas... Trois jours après sa demi-finale perdue en individuel à la mort subite face à la Polonaise Magdalena Piekarska (12-13), Laura Flessel-Colovic a été de nouveau confrontée à cette situation, ce mercredi à Leipzig, au même stade de la compétition. Mais cette fois avec le poids de toute l'équipe de France féminine d'épée sur les épaules. Malheureusement pour elle, le résultat a été identique. Eliminées par l'Italie pour une touche seulement aux portes de la finale, les Bleues ont dû se contenter d'une médaille de bronze, la troisième obtenue par la délégation tricolore. Ce résultat n'est pas mauvais en soi pour les épéistes françaises, qui terminent derrière les Italiennes et la Polonaises. Mais il doit leur laisser d'immenses regrets vu la physionomie de cette demi-finale face aux Transalpines. Alors que les deux équipes étaient à égalité après les neuf assauts (35-35), Laure Flessel-Colovic et Bianca Del Carretto étaient de nouveau en piste pour la mort subite, exercice aussi exaltant que stressant, aussi jouissif que cruel. Et comme dimanche dernier, la "Guêpe" a été piégée par son adversaire, lui offrant du même coup une place en finale (35-36). Dommage, donc, pour des Bleues qui avant cela avaient déroulé contre les Estoniennes en huitièmes de finale (45-34) puis assuré le coup devant les Roumaines en quarts (44-40). Mais pour ne pas repartir bredouilles de ces "Europe", Laura Flessel-Colovic et ses deux acolytes, Maureen Nisima et Hajnalka Kiraly-Picot, ne se sont pas démontées lors de la rencontre pour la troisième place. Jamais réellement inquiétées, elles ont logiquement pris l'ascendant sur les Allemandes (45-35) et quitté la compétition la tête haute. En tout cas plus haute que celle des fleurettistes tricolores, Marcel Marcilloux, Victor Sintes, Erwan Le Pechoux et Terence Joubert, sortis d'entrée au terme d'un assaut accroché contre la Biélorussie (44-45).