Les Bleues devront faire mieux

  • A
  • A
Les Bleues devront faire mieux
Partagez sur :

L'équipe de France a subi la loi de la Croatie, dimanche à Kutina, en match aller des qualifications pour le championnat du monde 2009 (27-23). Une défaite qui obligent les filles d'Olivier Krumbholz à réagir lors du match retour. Faute de quoi, le Mondial se jouera sans elles...

L'équipe de France a subi la loi de la Croatie, dimanche à Kutina, en match aller des qualifications pour le championnat du monde 2009 (27-23). Une défaite qui obligent les filles d'Olivier Krumbholz à réagir lors du match retour. Faute de quoi, le Mondial se jouera sans elles...Un moindre mal. Les Bleues ont assuré l'essentiel en n'hypothéquant pas, en Croatie, leurs chances de qualifications pour le championnat du monde 2009. Une rencontre qui sentait pourtant le piège à plein nez dans une petite salle surchauffée à Kutina. Comme bien souvent en pareille circonstance, le public a joué son rôle en apportant un soutien sans faille à une formation croate portée par Penezic en attaque (11 buts et meilleure marqueuse de la rencontre) ainsi qu'une Ivana Jelzic impressionnante dans ses buts face aux attaquantes tricolores. D'entrée de jeu, les Croates ont mis la main sur la rencontre pour mener 6-3, 8-7 puis 12-10. Loin de se désunir, les coéquipières d'une Amandine Leynaud précieuse dans son but ont limité la casse avec une réalisation signée Herbrecht quelques secondes avant la pause (12-11) puis une autre de Kanto au retour des vestiaires (12-12). Le décor était planté pour une solide performance. Sauf qu'au lieu de s'appuyer sur ce retour en force et d'étouffer les velléités croates, les Françaises vont subir deux énormes trous d'air qui vont les mener de 13-13 à 17-13 puis de 19-17 à 25-17 avec un méchant 6-0 dans la musette.Retenir la leçonAprès un Euro complètement manqué, les Françaises ne pouvaient cependant pas abdiquer si facilement. Elles auront eu le mérite de se battre pour revenir à 26-20 grâce à une défense 4-2 qui a gêné les Croates en fin de rencontre et à un réveil en attaque après plusieurs choix plus que discutables. Ainsi, Dembele a enfin ouvert son compteur après 5 échecs pour permettre aux Bleues de revenir à 26-20 avant que Signate (8 buts), Pineau puis Fiossonangaye d'un penalty en toute fin de rencontre ne permettent aux Tricolores de limiter la casse (27-23). A mi-parcours, les Françaises tiennent encore leur destin en mains. Il conviendra, dimanche prochain à Lyon devant un public acquis à leur cause, de ne pas répéter les mêmes erreurs. Charge à Olivier Krumbholz de leur montrer la voie. Il y a la place, c'est une évidence. Ne pas en profiter pour voir la Chine représenterait un véritable coup d'arrêt.