Les Bleues déchues

  • A
  • A
Les Bleues déchues
Partagez sur :

Championnes d'Europe en 2009, les Françaises ne feront pas la passe de deux. Opposées ce vendredi à la Turquie en demi-finale de l'Euro 2011, les joueuses de Pierre Vincent se sont inclinées après prolongation 62-68. Pointée à 24 unités, Gomis a pourtant tout donné. Et la Turquie d'avancer vers la Russie pour disputer la première finale majeure de son histoire.

Championnes d'Europe en 2009, les Françaises ne feront pas la passe de deux. Opposées ce vendredi à la Turquie en demi-finale de l'Euro 2011, les joueuses de Pierre Vincent se sont inclinées après prolongation 62-68. Pointée à 24 unités, Gomis a pourtant tout donné. Et la Turquie d'avancer vers la Russie pour disputer la première finale majeure de son histoire. "On peut battre n'importe qui !" Ainsi parlait Vardarli, la meneuse turque, après le quart de finale remporté par les siennes contre le Monténégro. La formation de Ceyhyn Yildizoglu venait tout juste d'offrir au pays sa première demi-finale dans un championnat majeur. Une borne historique de nouveau repoussée ce vendredi puisque les Turques ont dominé l'équipe de France pour rallier la finale. Pas n'importe qui, donc... Sacrées au faîte du Vieux continent voilà deux ans, les Bleues se sont laissées surprendre par la défense agressive de leurs adversaires du jour. Des joueuses inattendues à ce stade de la compétition qui ont pourtant failli manquer la phase finale, lestées par quatre revers lors de leurs cinq premières sorties dans le tournoi. Avec les 23 points et 8 rebonds encore compilés ce soir par Nevlin et les 17 points pour 11 rebonds de Yilmaz, les Turques ont su faire valoir leurs arguments. Bien aidées en cela par la relative maladresse de Françaises manifestement pas dans leur assiette. A l'exception d'une Gomis étincelante, flanquée au final de 24 points et 9 rebonds, et alors que Lawson a rempli sa part du contrat avec ses 12 points, 4 passes et autant de rebonds, les Tricolores sont globalement passées à côté de leur sujet ce vendredi, incapables d'élever leur niveau de jeu comme elles avaient su le faire en quart contre la Lituanie. A l'image d'une Gruda, d'une Yacoubou ou d'une Dumerc limitées à 4 unités, elles ont tendu le bâton pour se faire battre, perdant plusieurs fois le fil des débats pour se retrouver menées 22-31 (17e) ou 40-49 (28e). Auto-proclamées les "Braqueuses" il y a deux ans, les Bleues auraient effectivement réalisé un vrai hold-up si elles étaient parvenues à sortir victorieuses de ce match, comme les deux points d'avance acquis de la main de Digbeu dans le money time l'ont un temps laissé espérer (60-58). Seulement "Miss Go", si précieuse pour recoller au score dans les quatre quarts réglementaires, n'a rien pu pour endiguer l'ultime accélération turque. Dépassées dans la prolongation, les Beikes et consorts s'inclinent finalement 62-68, et tâcheront de se ressaisir dimanche lors d'une petite finale à jouer contre la République tchèque. Viendra ensuite le temps du tournoi de qualification olympique, réservé aux quatre dauphins du champion à venir: la Turquie ou l'ogre russe, qui n'a pas manqué le rendez-vous ultime depuis 2001, année du premier triomphe continental de la France.