Les Bleues compostent leur ticket

  • A
  • A
Les Bleues compostent leur ticket
Partagez sur :

HANDBALL - Victorieuses de l'Autriche, les Bleues sont qualifiées pour l'Euro 2010.

HANDBALL - Victorieuses de l'Autriche, les Bleues sont qualifiées pour l'Euro 2010. L'âge de la maturité. La victoire acquise par les Bleues, dans un Palais des Sports de Pau qui leur porte toujours autant bonheur, transpire d'une nouvelle sérénité, d'une grande maturité née de phases finales partagées. Le score en lui-même, 30-22, est évocateur, il prouve que les Françaises n'ont jamais tremblé face à une équipe autrichienne qui joue sa survie dans ces éliminatoires. De bout en bout de cette rencontre, les filles d'Olivier Krumbholz auront maîtrisé leur sujet, menant au score de la première à la dernière minute. Avec un leitmotiv, défini comme le principal axe de travail par l'entraîneur tricolore : "L'équipe n'a pas atteint sa plénitude, nous devons encore améliorer beaucoup de choses, notamment sur jeu placé ", avait demandé Krumbholz dans les colonnes de Sud-Ouest avant la rencontre, la quatrième de cette phase éliminatoire à l'Euro 2010 programmé pour la fin de l'année. Une demande entendue par ses joueuses, qui auront démontré face aux Autrichiennes, qui les avaient davantage menacées mercredi à Vienne malgré la victoire (27-24), qu'elles pouvaient marquer autrement par leurs contre-attaques éclair, qui restent la véritable marque de fabrique des vice-championnes du monde. Au coup de sifflet final, la joie est réelle dans les rangs tricolores, où l'on peut communier avec un public palois qui aura encore souri à l'équipe de France, trois ans après un match face à la Croatie où il avait véritablement porté les joueuses françaises vers le succès. Celui de dimanche ne revêt pas la même intensité dramatique, mais il valide le billet français pour l'Euro danois et norvégien, avant même les deux derniers matches face à la Grande-Bretagne et l'Islande prévus fin mai. Deux matches qui permettront encore et toujours à Krumbholz et ses joueuses de travailler et progresser, au coeur d'un cycle de quatre ans qui doit les amener sur le toit de l'Olympe, à Londres en 2012.