Les Bleues au Mondial

  • A
  • A
Les Bleues au Mondial
@ Maxppp
Partagez sur :

FOOT - L'équipe de France féminine s'est qualifiée pour le Mondial allemand en battant l'Italie (3-2).

FOOT - L'équipe de France féminine s'est qualifiée pour le Mondial allemand en battant l'Italie (3-2). Quatre minutes pour le plus grand bonheur des Bleues. C'est le temps qu'il aura fallu aux coéquipières d'Elodie Meilleroux pour renverser une situation mal embarquée, après l'ouverture du score italienne de Panico, qui, après plusieurs situations chaudes (5e, 7e), avait fini par inscrire son 81e but sous le maillot de la Squadra Azzura, d'une tête au premier poteau (1-0, 34e). Le premier but encaissé par les Françaises en douze matches de qualification (pour 50 buts marqués !), qui les mettaient en position défavorable dans ce barrage de qualifications pour la Coupe du monde 2001, après le triste 0-0 concédé samedi à Besançon lors du match aller. Mais en quatre petites minutes donc, Elise Bussaglia et Gaéthane Thiney ont évité à la France un marathon de six matches en poule de repêchages, et envoyé les Bleues en Allemagne. La milieu de terrain du PSG égalisera d'abord d'une reprise contrée, après une grosse erreur de la défense transalpine (1-1, 53e). Puis l'attaquante de Juvisy, d'une frappe limpide dans la lucarne de Picarelli, viendra récompenser la supériorité des Françaises, et doucher définitivement les espoirs du Stade Pietro-Barbetti de Gubbio (1-2, 57e). Les deux derniers buts, le coup franc de Sonia Bompastor (1-3, 90e +2), et le lob de Domenichetti (2-3, 90e +3), resteront anecdotiques. Bruno Bini et les Bleues ont donc une nouvelle fois rempli leur contrat. Après avoir emmené l'équipe de France féminine pour la première fois de son histoire pour le deuxième tour d'une grande compétition internationale, à l'Euro 2009, le successeur d'Elisabeth Loisel est parvenu à qualifier celle-ci pour la deuxième fois de son histoire pour la Coupe du monde, après l'aventure de Marinette Pichon et sa bande en 2003 aux Etats-Unis. En 2011, en Allemagne, ce sera Louisa Necib, Elodie Thomis ou encore Eugénie Le Sommer qu'il faudra suivre avec toute l'attention qu'elles méritent.