Les Blacks sont lancés

  • A
  • A
Les Blacks sont lancés
Partagez sur :

Une semaine après le camouflet infligé à Sydney par les Samoa aux Wallabies, les All Blacks, forcément sur leurs gardes, ont entamé sans trembler, mais sans non plus forcer leur talent, ce vendredi, à Dunedin, la dernière ligne droite vers "leur" Coupe du monde (9 sept.-23 oct.) par une nouvelle victoire fleuve sur les Fidji (60-14). Et acquis la confirmation que le jeune Colin Slade avait les épaules d'une doublure plus que crédible de Dan Carter en n°10.

Une semaine après le camouflet infligé à Sydney par les Samoa aux Wallabies, les All Blacks, forcément sur leurs gardes, ont entamé sans trembler, mais sans non plus forcer leur talent, ce vendredi, à Dunedin, la dernière ligne droite vers "leur" Coupe du monde (9 sept.-23 oct.) par une nouvelle victoire fleuve sur les Fidji (60-14). Et acquis la confirmation que le jeune Colin Slade avait les épaules d'une doublure plus que crédible de Dan Carter en n°10. Les recettes du cinquième test-match de l'histoire entre les deux nations, organisé ce vendredi, dans le vieux stade de Carisbrook, à Dunedin, avaient beau être reversées en faveur des victimes des tremblements de terre en Nouvelle-Zélande, les All Blacks, qui donnaient là le coup d'envoi de leur saison internationale, celle qui doit, sauf catastrophe, les mener pour un deuxième sacre mondial à domicile le 23 octobre prochain, ne se seront guère montrés charitables pour leurs adversaires fidjiens pulvérisés (60-14). Un tarif habituel, serait-on tenté de dire, pour ces derniers qui, bien malgré eux, perpétuent la tradition de concéder au moins cinquante points face à Richie McCaw et sa bande. Une semaine après le grossier faux-pas de l'Australie à domicile face aux Samoa (23-32), les Néo-Zélandais avaient toutes les raisons de rester à l'affût et de ne surtout pas céder à un quelconque relâchement. A moins de cinquante jours du coup d'envoi d'un Mondial attendu par tout un peuple, même un court succès aurait été de nature à jeter un voile sur des ambitions qui, à l'issue de ce score fleuve et avant l'entrée en lice dans le Tri Nations le 30 juillet en Afrique du Sud, restent intactes. Il faudra d'ailleurs attendre de voir les Blacks se frotter à plus forte opposition pour pouvoir en juger pour de bon. Bien, mais peut mieux faire... Il n'y a pourtant pas eu de match face à des Fidjiens trop limités pour espérer quoi que ce soit, à l'image d'un combat d'avants totalement inégal, où les Blacks, malgré un pack largement remanié, ont puni notamment en mêlée fermée leurs adversaires jusqu'à ce que M. Dickinson, l'arbitre de la rencontre, n'accorde l'essai de pénalité en toute fin de match. On jouait alors la 77e minute de jeu et l'équipe de Graham Henry trouvait malgré tout le moyen de franchir une huitième et dernière fois la ligne par Mils Muliaina, auteur de son 33e essai personnel en 95 sélections. Trop pénalisés, sans prendre toutefois les proportions de leur quasi-record enregistré le week-end dernier face au Japon (13-24) -4 cartons, 2 rouges et 2 jaunes- les joueurs du Pacifique, déjà menés 32-0 à la pause, avaient toutes les peines à exister, malgré leur sursaut au retour des vestiaires, illustré par les essais du demi de mêlée Nemia Serelevu (52e) et surtout du néo-Tarbais Vereniki Goneva (70e). On guettait la performance sur l'aile d'un Napolioni Nalaga de retour au plus haut niveau après ses déboires récents et c'est l'ancien Columérin, auteur d'un numéro personnel au coeur de la défense kiwi, qui lui volera la vedette. Les Blacks n'ont pas eu à forcer leur talent et au pays du rugby, certains observateurs ne manqueront d'ailleurs pas de trouver à redire à cette large victoire... Ce que le capitaine Richie McCaw concédait volontiers dès le coup de sifflet final. Après tout, la dernière confrontation entre Blacks et Fidjiens avait accouché d'un fatal 91-0 en faveur des Néo-Zélandais. Mais à la différence d'un Jimmy Cowan, qui n'a pas convaincu à la mêlée, le jeune Colin Slade, titulaire pour la première fois chez les Blacks à 23 ans et auteur de 19 points, dont un essai, à 85% de réussite au pied (6 sur 7), a signé une heure de jeu de nature à le confirmer dans son rôle de doublure attitré de Dan Carter, sur le banc au coup d'envoi. A un moindre degré, Sitiveni Sivivatu s'est rappelé au bon souvenir en inscrivant dès la neuvième minute de jeu son cinquième essai face à son pays de naissance. Et dire que le futur ailier clermontois ne fait pas partie du squad retenu pour défendre le Tri Nations !