Les Blacks sont décimés

  • A
  • A
Les Blacks sont décimés
Partagez sur :

Déjà privés de leur stratège Dan Carter depuis la veille et l'annonce par Graham Henry du quinze de départ pour affronter le Japon vendredi, à Hamilton, les All Blacks déplorent depuis ce jeudi trois forfaits de plus, toujours sur blessure, et non des moindres avec les défections du capitaine Richie McCaw, privé de sa 100e cape, ainsi que des deux arrières Mils Muliaina et Israel Dagg. Et c'est tout un pays qui est en émoi à une semaine du choc face à la France.

Déjà privés de leur stratège Dan Carter depuis la veille et l'annonce par Graham Henry du quinze de départ pour affronter le Japon vendredi, à Hamilton, les All Blacks déplorent depuis ce jeudi trois forfaits de plus, toujours sur blessure, et non des moindres avec les défections du capitaine Richie McCaw, privé de sa 100e cape, ainsi que des deux arrières Mils Muliaina et Israel Dagg. Et c'est tout un pays qui est en émoi à une semaine du choc face à la France. Toute la Nouvelle-Zélande s'est réveillée en sursaut ce jeudi matin avec l'annonce de trois nouveaux forfaits parmi les rangs de l'équipe des All Blacks retenu la veille par son sélectionneur Graham Henry pour affronter le Japon vendredi, à Hamilton. Comme si le seul renoncement de Dan Carter, déjà contraint d'être retiré du quinze de départ en raison d'un problème au dos ne suffisait pas, les immenses favoris à la conquête du titre mondial ont perdu d'un coup d'un seul, à l'occasion d'une séance d'entraînement mercredi après-midi, à Saint Peter's College, trois nouveaux joueurs sur blessures. Au regard de la pression qui s'exerce sur la sélection nationale depuis le match d'ouverture vendredi dernier, face aux Tonga (41-10), il n'en fallait pas plus pour semer l'inquiétude. D'autant que les joueurs concernés sont de tout premier plan, et pour cause, le capitaine Richie McCaw, que tout un peuple était prêt à fêter à l'occasion de sa 100e cape internationale, doit renoncer victime d'une contracture mineure du mollet gauche. A la veille de sa 99e sélection, l'arrière Mils Muliaina, qui misait gros sur ce retour en tant que titulaire après avoir été évincé face aux Tonga, doit également tirer un trait sur cette opposition nipponne en raison d'une douleur aux ischio-jambiers de la cuisse droite. Plus problématique encore en la circonstance, l'autre arrière remplaçant Israel Dagg déplore un début de pubalgie. La France déjà dans toutes les têtes Docteur du squad all black, Deborah Robinson est devenue d'un coup d'un seul la personne la plus écoutée de Nouvelle-Zélande: "C'est une sale journée pour nous au regard du nombre de blessures que nous déplorons, assure-t-elle, mais la bonne nouvelle, c'es que ses blessures sont mineures. Il y aurait un risque d'aggravation de ces blessures à les laisser jouer, si bien que nous avons choisi de les laisser au repos. Nous allons maintenant nous concentrer sur leur récupération avec l'objectif qu'ils soient opérationnels pour la reprise de l'entraînement pour préparer le match face à la France." Car si personne n'ose imaginer ici que les Blacks, même diminués par ses absences, pourraient souffrir face aux Japonais, et ce quelques soient les progrès accomplis par l'équipe de John Kirwan, le choc du 24 septembre face aux Bleus est déjà en revanche dans toute les têtes. Et le désir de revanche passe par une équipe à son meilleur niveau... La prudence est donc de mise car on ne veut surtout pas risquer une blessure musculaire qui, selon les règlements de l'IRB, seraient synonymes de forfait définitif. "Nous disposons de quatre jours jusqu'à la reprise de l'entraînement la semaine prochaine, explique encore le médecin des Blacks. Si bien que nous sommes vraiment confiants dans l'idée de les remettre en situation de s'entraîneur la semaine prochaine. Je tiens simplement compte du fait que ces gars souffrent de blessures musculaires mineures et que s'ils jouent demain soir (vendredi) et qu'ils venaient à contracter une déchirure, alors ils pourraient devoir renoncer à la compétition." Une catastrophe que les Blacks ne peuvent s'autoriser concernant des joueurs du calibre de Carter ou de McCaw. C'est donc tout un quinze de départ qu'il a fallu remanier pour l'occasion avec la rentrée d'Isaia Toeava à l'arrière, le glissement d'Adam Thomson sur le côté ouvert de la troisième ligne, l'habituelle chasse gardée de McCaw, dont le brassard reviendra au talonneur Keven Mealamu, et l'apparition sous le n°8, laissé libre par Thomson, du jeune Victor Vito, lui-même suppléé sur le banc par le deuxième ligne Anthony Boric. "C'est malheureux de ne pas pouvoir disposer de ces joueurs, particulièrement Richie (McCaw) et Mils (Muliaina), qui tous les deux étaient impatients de jouer face au Japon, regrette Graham Henry. Mais les blessures font partie de notre quotidien et c'est intéressant d'avoir suffisamment de polyvalence dans le groupe pour faire face." Un discours rassurant, même si tout un pays aimerait être aussi convaincu... Le XV all black: Toeava - Jane, Smith, Nonu, Kahui - (o) Slade, (m) Ellis - Vito, Thomson, Kaino - Whitelock, Thorn - O. Franks, Mealamu (Cap.), Woodcock. Remplaçants: Hore, Afoa, A. Williams, Boric, Cowan, Weepu, S.-B. Williams.