Les As sans Le Mans

  • A
  • A
Les As sans Le Mans
Partagez sur :

Logiquement battu sur le parquet de Roanne (76-90), Le Mans a dit adieu à la Semaine des As (10-13 février), ce vendredi soir, lors de la 15e journée de Pro A. La Chorale, portée par Amagou et Gordon, conforte sa place de leader. Dans les autres matches, Pau-Lacq-Orthez a corrigé Paris-Levallois (103-70) et Gravelines-Dunkerque a dominé Limoges (87-73).

Logiquement battu sur le parquet de Roanne (76-90), Le Mans a dit adieu à la Semaine des As (10-13 février), ce vendredi soir, lors de la 15e journée de Pro A. La Chorale, portée par Amagou et Gordon, conforte sa place de leader. Dans les autres matches, Pau-Lacq-Orthez a corrigé Paris-Levallois (103-70) et Gravelines-Dunkerque a dominé Limoges (87-73). C'est une première: la Semaine des As se jouera sans Le Mans. Avant d'affronter Roanne, le finaliste malheureux de la saison dernière avait déjà très peu de chance de faire le voyage à Pau, du 10 au 13 février prochains. Sa défaite subie vendredi soir à la Halle Vacheresse (76-90), lors de la 15e journée de Pro A, le condamne définitivement. Il faut dire que sans Koffi, out pour six semaines, ni Lombahé-Kahudi, deux de ses joueurs les plus énergiques, le MSB était très clairement diminué pour cette rencontre. Des absences qui, face à un co-leader du championnat en réussite, ont coûté cher. La Chorale, elle aussi, avait un problème d'effectif puisque le départ à Bologne de son meilleur marqueur K.C. Rivers n'a pas encore été compensé par l'arrivée de Kemp, dans l'attente de sa lettre de sortie. Mais entre une équipe qui occupe la tête du classement et une autre qui se remet à peine d'un début d'exercice chaotique, les différences vont au-delà du nombre de forfaits. Meilleurs au rebond (37 contre 33) et plus adroits (45% contre 42%), les joueurs de Jean-Denys Choulet ont aussi commis très peu d'erreurs (7 balles perdues). Impossible dans ces conditions de ne pas s'imposer. Tout s'est joué très vite dans ce match qui, l'an passé, aurait été un choc. Roanne a pris les commandes d'entrée (15-8, 7e) et a fait le trou dans le deuxième quart-temps, grâce à un festival à trois points d'Amagou, Braud et Gordon, qui ont permis aux Ligériens de signer un 16-4 rédhibitoire (31-18, 13e). Un festival qu'Amagou, encore lui, a prolongé au retour des vestiaires avec deux tirs primés coup sur coup (61-44, 25e). "Dans le troisième quart, j'ai eu beaucoup de réussite et ça nous a permis de faire l'écart, a commenté l'arrière franco-ivoirien sur Sport+. On est bien en ce moment. On est une équipe où il y a beaucoup d'individualités, la menace peut venir de partout." Pau-Lacq-Orthez explose Paris-Levallois Avec 13 points et 4 rebonds, Dewar a fait ce qu'il a pu pour éviter au MSB de prendre un bouillon dans la fournaise de Vacheresse. Mais les limites du collectif manceau étaient telles que les Sarthois, relégués à -22 dans le dernier acte (56-78, 34e), ne pouvaient pas espérer revenir. "Malgré tout, on n'est pas si loin que ça (dans la course aux play-offs), a estimé Diot, auteur de 12 points et 3 passes. On a une bonne équipe, il faut trouver un bon pigiste pour Alain (Koffi) et on va essayer de faire le maximum en deuxième partie de saison pour gagner nos prochains matches à domicile." Où les hommes de J.D. Jackson n'ont guère brillé depuis le mois d'octobre. Eux déjà qualifiés pour les As, Gravelines-Dunkerque et Pau-Lacq-Orthez ont quand même fait le travail. Le BCM a pris le meilleur sur Limoges (87-73), grâce notamment à un bon Johnson (24 points, 4 rebonds) bien secondé par Bokolo (19 points, 4 rebonds, 5 passes). Auteur de 19 points et 13 rebonds, Massie n'a pas suffi pour le CSP, pas plus que Wright (15 points, 12 rebonds, 6 passes). De son côté, l'Elan Béarnais a explosé la défense du Paris-Levallois (103-70), Bennett (26 points, 6 rebonds) et Mendy (22 points, 4 passes) ayant joué le rôle de détonateurs. Une nouvelle claque pour le club francilien, qui attend toujours une recrue pour renforcer son effectif. Il en a grand besoin.