Les Anglais se rassurent

  • A
  • A
Les Anglais se rassurent
Partagez sur :

Décrié après leur difficile entrée en matière face à l'Argentine (13-9) et leur succès peu emballant face à la Géorgie (41-10), le XV d'Angleterre s'est ofert une belle balade samedi à Dunedin en étrillant une faible équipe de Roumanie (67-3), avec à la clé dix essais, dont deux triplés pour les ailiers Cueto et Ashton. Une prestation à confirmer dans une semaine face à l'Ecosse...

Décrié après leur difficile entrée en matière face à l'Argentine (13-9) et leur succès peu emballant face à la Géorgie (41-10), le XV d'Angleterre s'est ofert une belle balade samedi à Dunedin en étrillant une faible équipe de Roumanie (67-3), avec à la clé dix essais, dont deux triplés pour les ailiers Cueto et Ashton. Une prestation à confirmer dans une semaine face à l'Ecosse... Martin Johnson peut souffler, il va pouvoir préparer sereinement son dernier rendez-vous de la poule B face à l'Ecosse le 1er octobre, rendez-vous qui devrait offrir à son vainqueur la première place de la poule et un quart en perspective face au deuxième de la poule A, celle de la France et de la Nouvelle-Zèlande. Décrié après une très pénible entrée en matière face à l'Argentine (13-9) puis un succès sans gloire face à la modeste Géorgie (41-10), harcelé par la presse à scandale suite aux frasques nocturnes de son capitaine Mike Tindall, le XV de la Rose a refait parler de lui dans le bon sens ce samedi en se montrant sérieux et concentré pour écraser une équipe de Roumanie qui n'aura rien montré (67-3). Difficile, vu la faiblesse de l'adversaire, qui avait déjà pris 43 points face à l'Argentine, de tirer de véritables enseignements de cette très large victoire anglaise, mais on devine derrière les performances des deux ailiers Ashton et Cueto, auteurs chacun d'un triplé, ou les percées plein centre d'un Tuilagi tranchant, une lente mais réelle montée en puissance d'une équipe qui, les dernières éditions de la Coupe du monde l'ont prouvè, met toujours un certain temps à trouver sa pleine carburation. Méfiance donc pour ses prochains adversaires (peut-ètre les Bleus en quarts), les vice-champions du monde commencent à trouver leurs marques et on sait qu'à l'arrivèe, même si ce n'est pas toujours génial, ça peut faire mal... Cueto et Ashton règalent Les Roumains peuvent en témoigner, eux qui n'auront résisté qu'un quart d'heure dans le froid de Dunedin, le temps pour les lignes arrières anglaises de peaufiner leurs automatismes et pour Cueto, auteur de trois essais en dix minutes (16e, 21e, 26e), de mettre ses jambes de feu en activité. Cinq minutes suffisent ensuite à Ashton pour empocher le bonus offensif avant de remettre ça, célèbre plongeon à la clé, juste avant la pause, atteinte sur le score de 34-3. La mi-temps ne refroidit pas les ardeurs des hommes de Martin Johnson, puisque sur le coup d'envoi, Youngs transperce une défense roumaine aux abonnés absents pour aller inscrire le sixième essai des siens au bout de vingt secondes. Suivront des réalisations de Foden, Tuilagi, Croft et Ashton pour finir, 67-3 score final, de quoi permettre aux supporters du XV de la Rose d'aller terminer la soirée joyeusement dans les pubs de Dunedin. Et les joueurs ? Martin Johnson va peut-être demander à Mike Tindall et ses coéquipiers de rester cette fois tranquillement à leur hôtel, plutôt que d'aller s'adonner à des occupations douteuses... Pourquoi pas pour y jeter un coup d'oeil sur l'un de leurs probables adversaires en quarts de finale, la Nouvelle-Zélande ou la France ?