Les adieux de Sastre

  • A
  • A
Les adieux de Sastre
Partagez sur :

Après avoir annoncé il y a quelques jours qu'il ne poursuivrait pas l'aventure chez Geox-TMC, Carlos Sastre a révélé jeudi lors d'une conférence de presse organisée à Madrid qu'il mettait, à 36 ans, un terme à sa carrière. Coureur de grand Tour, l'Espagnol a connu son apogée en 2008 lorsqu'il a remporté le Tour de France.

Après avoir annoncé il y a quelques jours qu'il ne poursuivrait pas l'aventure chez Geox-TMC, Carlos Sastre a révélé jeudi lors d'une conférence de presse organisée à Madrid qu'il mettait, à 36 ans, un terme à sa carrière. Coureur de grand Tour, l'Espagnol a connu son apogée en 2008 lorsqu'il a remporté le Tour de France. C'est un spécialiste des grands Tours qui a décidé de tirer sa révérence. Grand habitué des podiums de la Grande Boucle (troisième en 2006 et vainqueur en 2008), de la Vuelta (deuxième en 2005 et 2007, troisième en 2008) et du Giro (3e en 2009), Carlos Sastre a annoncé jeudi qu'il mettait un terme à sa carrière. "Il est temps de mettre fin à ce cycle. Gagner le Tour et participer à la victoire de mon équipe dans le Tour d'Espagne (cette année avec Juan José Cobo) ont été les meilleurs moments de ma carrière. Il est temps d'entamer une nouvelle étape dans ma vie, même si je ne sais pas encore ce que je vais faire à l'heure actuelle", a confié l'Espagnol, très ému, lors d'une conférence de presse organisée à Madrid. Après avoir atteint des sommets en 2008, année où il a remporté le Tour de France, devant Cadel Evans et Denis Menchov, qui a profité du déclassement de l'Autrichien Bernhard Kohl, convaincu de dopage, le natif de Leganés, près de Madrid, a eu du mal à confirmer son nouveau statut de favori. Vainqueur de deux étapes et troisième du Giro 2009, remporté par Denis Menchov, celui qui a débuté sa carrière au sein de la ONCE en 1997 s'est contenté de places d'honneurs ces deux dernières années: 3e de la Clasica San Sebastian, 20e du Tour de France, 8e du Tour d'Italie et du Tour d'Espagne en 2010, 3e du Tour d'Autriche et 20e du Tour d'Espagne en 2011. Son échec lors de la dernière Vuelta, où, comme Menchov, il a dû se résoudre à travailler pour Juan José Cobo, vainqueur final, a sûrement précipité sa décision de prendre sa retraite. Rarement offensif au cours de sa carrière, où on lui a souvent reproché son manque d'initiative, Sastre s'est fait plaisir dans le final de la 20e étape de l'épreuve en attaquant en solitaire, avant d'être repris à deux kilomètres de l'arrivée. Un dernier baroud d'honneur en guise d'adieu.