Les -19 ans veulent leur Euro

  • A
  • A
Les -19 ans veulent leur Euro
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Les -19 ans sont qualifiés pour les demi-finales de l'Euro.

EQUIPE DE FRANCE - Les -19 ans sont qualifiés pour les demi-finales de l'Euro. L'équipe de France est en demi-finale ! Des Bleus qui gagnent, cela existe encore puisque la sélection des – 19 ans a terminé en tête du groupe A lors du premier tour de l'Euro de sa catégorie, ouvert la semaine dernière par une impressionnante victoire face aux Pays-Bas (4-1) et poursuivi mercredi par un succès encore plus éclatant devant l'Autriche (5-0). Moins étincelants lors de leur dernière rencontre de poule, les petits Bleus ont concédé le nul face aux Anglais (1-1), rejoints dans les dernières secondes du temps additionnel. Alors que la rencontre démarre sur des bases plutôt timides, aucune des deux formations ne parvient véritablement à imposer sa domination. Assuré à 99% de la qualification des siens (seule une défaite par six buts d'écart conjuguée à une victoire des Pays-Bas face à l'Autriche aurait pu éliminer les Français), Francis Smerecki alignait toutefois une équipe mixte au coup d'envoi. Mavinga, Coquelin, Griezmann et Fofana étaient ainsi remplaçants au coup d'envoi, Tafer et Sunu en profitant notamment pour débuter. La Croatie en demies Les deux hommes remercient d'ailleurs leur coach de la plus belle des manières aux alentours de l'heure de jeu, lorsque Sunu déborde en puissance sur la droite de la surface avant d'adresser un centre en retrait pour la tête victorieuse de Tafer (1-0, 56e). Mais Diallo, le portier du Stade rennais, doit s'avouer vaincu à vingt secondes du coup de sifflet final malgré un arrêt à bout portant devant Phillips, qui égalise en deux temps (1-1, 90e+3). Si le petit prodige de Chelsea Gaël Kakuta a encore été l'auteur de quelques fulgurances techniques, ce léger contretemps sonne comme un avertissement sans frais, dans un parcours jusqu'ici impeccable. Diallo a notamment été l'auteur de multiples parades devant le malheureux Delfouneso (25e, 84e, 89e) et le dernier rempart bleu a souvent repris ses défenseurs de volée. Peut-être un mal pour un bien, propice à un regain de concentration nécessaire avant la demi-finale face à la Croatie mardi. Il serait dommage de gâcher un excellent premier tour (dix buts marqués, deux buts encaissés) par un excès de confiance évitable, tant cette génération a du potentiel. Et une envie de jouer propre à ragaillardir les supporters de l'équipe de France.