Leonardo sans concessions

  • A
  • A
Leonardo sans concessions
Partagez sur :

Après avoir demandé quelques jours de réflexion aux nouveaux propriétaires du PSG, Leonardo aurait fini par accepter le poste de manager général selon L'Equipe. Mais le Brésilien attend toutefois le conseil de surveillance prévu mardi et qui devrait sceller le départ de Robin Leproux, une condition essentielle à ses yeux pour rejoindre le club de la capitale.

Après avoir demandé quelques jours de réflexion aux nouveaux propriétaires du PSG, Leonardo aurait fini par accepter le poste de manager général selon L'Equipe. Mais le Brésilien attend toutefois le conseil de surveillance prévu mardi et qui devrait sceller le départ de Robin Leproux, une condition essentielle à ses yeux pour rejoindre le club de la capitale. "C'est lui ou moi"! Voici en substance le message qu'a lancé Leonardo aux dirigeants qatariens du PSG jeudi lors de sa conférence de presse milanaise. En réfutant tout accord voire contact, le Brésilien a clairement mis la pression sur ses interlocuteurs et possibles futurs patrons. Hors de question de s'investir dans un club comprenant encore trop d'intermédiaires ! Premier visé, Robin Leproux. Maintenu à la tête du club malgré son rachat, l'ancien patron de RTL est visiblement un net obstacle à l'arrivée de Leonardo au PSG. L'ancien entraîneur de l'Inter a en effet demandé les pleins pouvoirs sportifs et ne se voit donc pas chapeauté par un autre homme. Il faut dire qu'avec de telles fonctions confiées au Brésilien, il est bien difficile de cerner le futur rôle de Robin Leproux. Les deux hommes feraient clairement doublon, l'actuel président en faisant les frais malgré les premières annonces. Conservé le 30 juin dernier en raison principalement de son héritage principal, le fameux plan de sécurité salué par les nouveaux investisseurs, Leproux était le symbole de la phase de transition louée par tous et qualifiant la nouvelle organisation. Cet organigramme provisoire semble avoir déjà fait son temps. Ce dimanche, L'Equipe annonce d'ailleurs que Leonardo a finalement donné son accord, son arrivée maintes fois repoussée étant désormais prévue à mercredi. Si ce nouveau calendrier est évidemment à prendre avec des pincettes au vu des nombreux rebondissements de ce dossier, il n'est pas anodin de dater cette arrivée au lendemain d'un conseil de surveillance prévu ce mardi et convoqué en urgence par les Qatariens en fin de semaine dernière. Kombouaré attend toujours ses renforts Démission, départ forcé, licenciement, les conditions de l'éviction de Robin Leproux devraient y être finalisées. Et ainsi permettre l'arrivée de "Leo" dans la capitale. Si Leproux pourrait s'accrocher à son poste, ne serait-ce que pour toucher de substantielles compensations financières, son départ semble désormais acté. L'aboutissement de ce dossier serait enfin synonyme d'un peu de quiétude au Camp des Loges avant de vraisemblablement lancée les grandes manoeuvres sur le marché des transferts. Forcément touchés, soucieux aussi, les joueurs eux s'impatientent. Ne désirant pas pour la plupart s'exprimer sur la situation actuelle, ils attendent de pouvoir vraiment débuter leur saison. Samedi, leur premier match amical s'est clos sur une défaite face au club suisse de Sion (3-2). Antoine Kombouaré le sait. Son maintien à la tête de l'équipe ne tiendra qu'à trois premiers mois réussis. D'où la nécessité de préserver son collectif : "Je l'ai dit aux joueurs. Nous sommes dans une situation où on ne peut pas se poser la question de savoir ce qu'il se passera dans le futur", a déclaré l'entraîneur du PSG au Parisien. "On doit donc faire abstraction de tout cela." Pas évident alors qu'il attend plusieurs renforts depuis des semaines, bloqué sur tous les dossiers engagés. "Évidemment que l'idéal, ce serait d'avoir un groupe au complet. J'ai encore besoin de quatre ou cinq éléments, des joueurs de qualité et d'expérience", poursuit Kombouaré. "Mais je fais avec." Il lui faudra de toute façon attendre les décisions de Leonardo avec qui il nie tout contact. Le Brésilien est décidément très attendu... Histoire d'enfin passer d'usantes tractations en coulisse aux réalités des terrains.