Leonardo: "Faire un bond en avant"

  • A
  • A
Leonardo: "Faire un bond en avant"
Partagez sur :

Peu disert depuis son arrivée au poste de directeur sportif du PSG, Leonardo a brisé le silence jeudi après-midi lors d'une conférence de presse. Pas d'annonce retentissante de la part du Brésilien qui a toutefois accepté d'évoquer le recrutement, l'entraîneur Antoine Kombouaré, mais aussi les objectifs du club, qui doit, selon lui, retrouver au plus vite la Ligue des champions.

Peu disert depuis son arrivée au poste de directeur sportif du PSG, Leonardo a brisé le silence jeudi après-midi lors d'une conférence de presse. Pas d'annonce retentissante de la part du Brésilien qui a toutefois accepté d'évoquer le recrutement, l'entraîneur Antoine Kombouaré, mais aussi les objectifs du club, qui doit, selon lui, retrouver au plus vite la Ligue des champions. Le Paris Saint-Germain est attendu et Leonardo le sait. C'est pourquoi le Brésilien, nommé cet été directeur sportif du club parisien, s'est exprimé devant certains journalistes de la presse française et étrangère dans les travées du Parc des Princes. L'occasion pour l'ancien entraîneur de l'AC Milan et de l'Inter de revenir sur l'actualité du PSG et notamment la défaite de samedi dernier au Parc des Princes face à Lorient (0-1) en ouverture de la saison de Ligue 1. "Il y avait beaucoup d'attente. Il était très difficile d'entrer dans ce match. C'est normal. Il arrive que l'envie de bien faire te bloque. L'adversaire était une équipe joueuse. Il y avait une ambiance magnifique, tout le monde attendait ce premier match. Nous sommes tombés sur une équipe qui a très bien joué", a confié « Leo », qui sait toutefois que l'équipe devra rapidement rectifier le tir au vu des efforts consentis par les nouveaux dirigeants qatariens sur le marché des transferts (Pastore, Menez, Matuidi, Mohamed Sissoko, Gameiro, Sirigu, Bisevac, Douchez). "Le marché est toujours ouvert" Plus de 80 millions d'euros dépensés, dont 42 pour le seul Javier Pastore, qui accentuent forcément la pression sur le club de la capitale, considéré comme le nouvel épouvantail du championnat de France. Pour Leonardo, le but est avant tout d'obtenir une qualification pour la Ligue des champions, tout en espérant forcément plus: "Nous avons fait tout ça pour que l'équipe soit compétitive en France et en Ligue Europa. C'est l'objectif. L'objectif est d'être en Ligue des champions la saison prochaine. C'est important, mais pas vital. Le club ne va pas s'arrêter s'il n'y parvient pas. Si le PSG dispute la C1 alors ses recettes vont augmenter. Les joueurs seront davantage intéressés par le club et c'est donc plus facile de convaincre de grands noms de venir", peut-on ainsi lire sur le site du club. Un objectif que l'équipe devrait a priori tenter d'atteindre avec l'actuel effectif, même si, pour Leonardo, le recrutement n'est pas forcément terminé: "Le marché est toujours ouvert, des propositions arrivent et des opportunités se présentent. Si un joueur part, nous sommes presque obligés d'en recruter un. Si nous avons une opportunité au niveau économique, alors nous chercherons à la réaliser car nous pensons aussi au futur, pas seulement à cette saison. C'est pour cela que l'on a recruté de jeunes joueurs". Pour mener à bien cette mission, Antoine Kombouaré a été maintenu à la tête de l'équipe et garde la confiance de Leonardo. Mais pour combien de temps ? "Il a réalisé une très belle saison dernière avec une quatrième place, une finale de Coupe de France, un beau parcours en Ligue Europa. Antoine connaît le club. Il sait que nous sommes à un moment important pour le PSG. C'est le moment de faire un bond en avant. Cela passe par le club, l'entraîneur, les joueurs... tout le monde". Le message est clair pour l'entraîneur parisien. Il faudra obtenir des résultats, et plutôt rapidement, s'il veut conserver son poste. Une nouvelle déconvenue samedi à Rennes accentuerait encore un peu plus la pression sur ce dernier, qui se sait déjà attendu au tournant.